vendredi, septembre 24, 2021


Présidentielle ivoirienne 2020 : fin des dépôts de candidatures

A quelques mois de la présidentielle ivoirienne d’octobre 2020, la Commission Electorale Indépendante (CEI) s’active pour son bon déroulement. Dans…

Parredaction Catégorie Politique le 1 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,


A quelques mois de la présidentielle ivoirienne d’octobre 2020, la Commission Electorale Indépendante (CEI) s’active pour son bon déroulement. Dans cette optique, elle a reçu les dossiers des derniers candidats désireux de se présenter. Parmi la liste du dernier jour figurent les candidatures de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro.

Le président Alassane Ouattara, 78 ans, a déjà déposé son dossier pour un troisième mandat. Sa candidature est très contestée et jugée illégale par ses détracteurs. Henri Konan Bédié, 86 ans, Kouadio Konan Bertin et Pascal afi N’Guessan et bien d’autres ont aussi acté leurs candidatures.

Des candidatures déjà sujettes à rejet

Sur près de 40 candidatures reçues par la CEI, deux sont susceptibles d’être rejetées. Ce sont celles de ces deux hommes politiques influents de la Côte d’Ivoire. Il s’agit de celle de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro. Ils étaient, tous deux, radiés des listes électorales par la CEI après leur condamnation par la justice ivoirienne.

Laurent Gbagbo a été condamné par la justice ivoirienne à 20 ans de prison. Il est accusé de « braquage » de la Banque Centrale des Etas d’Afrique de l’Ouest. Guillaume Soro, quant à lui, écope de 20 ans de prison pour détournement de deniers publics et tentative d’insurrection.

Par conséquent, toute personne condamnée pour un crime ou délit est rayée de la liste électorale pour les présidentielles ivoiriennes. C’est ce qu’a fait savoir Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, le président de la CEI. Malgré cela, les deux hommes politiques comptent bien aller au bout de leur démarche. La décision finale revient au conseil constitutionnel, seul organe habilité à choisir les candidats.

La CEI à pieds d’œuvre pour une présidentielle ivoirienne libre et apaisée

Bien que le climat actuel semble tendu, la CEI s’attèle à garantir aux populations une bonne élection présidentielle ivoirienne. Alors, grâce à la révision de la liste électorale, 7 503 095 personnes ont été enregistrées. Aussi, 907 305 nouveaux électeurs ont été enrôlés. Ce qui atteste déjà de l’engouement existant.

Alors, la CEI invite les citoyens à faire de la paix leur première valeur. Et que pour toutes réclamations ou revendications, il serait préférable de recourir aux moyens légaux. Ceci afin de pouvoir régler les différends ou prétentions de sorte à éviter les morts d’hommes et la violence.

« Il faut venir pour qu’ensemble, on puisse voir comment crédibiliser la CEI », a exhorté Ibrahime Coulibaly-Kuibiert. Car la CEI est souvent critiquée et traitée de partialité. C’est seulement ainsi que pourrait s’établir les bases de la transparence.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *