Présidentielle en Guinée : Alpha Condé appelle ses partisans au calme

La présidentielle en Guinée le 18 octobre prochain, s’accompagne d’une forte montée de la tension entre différentes parties. Certains électeurs…

Parredaction Catégorie Politique le 6 octobre 2020 Étiquettes : , , , ,


La présidentielle en Guinée le 18 octobre prochain, s’accompagne d’une forte montée de la tension entre différentes parties. Certains électeurs sont déterminés à exercer leur droit de vote, mais les frontières sont fermées. Ce qui est interprété par le principal opposant Cellou Diallo comme une instrumentalisation de la part du président Condé.

Pour éviter de plonger le pays dans une crise électorale sans précèdent, le président Condé appelle ses militants à la retenue. C’était lors d’un meeting au Palais du peuple samedi 3 octobre 2020. Le président Alpha Condé dont la candidature est contestée veut stratégiquement éviter la violence, lors de ectte présidentielle en Guinée. Toutefois la tension politique s’amplifie.

Un sabotage de la présidentielle en Guinée par l’opposition

Pour le président Condé qui se présente à un troisième mandat, l’opposition guinéenne n’a rien à offrir pour la présidentielle en Guinée. Toutefois, il redoute les conséquences graves que pourraient entrainer les tensions. A deux semaines de la présidentielle en Guinée, tous les signaux sont aux rouges.

C’est dans cette atmosphère électrique qu’il était en meeting ce samedi. C’était au Palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale à Conakry. « Nous connaissons le complot de nos adversaires ! Nous savons le plan de quelqu’un. », a-t-il fait savoir, pointant ainsi du doigt Cellou Dalein Diallo.

Pour le président Condé, ses opposants veulent, le 18, à 18 heures, se proclamer vainqueurs et se réfugier dans une ambassade. « Ils pensent qu’il y aura la guerre en Guinée. Il n’y aura jamais de guerre en Guinée ! », a-t-il lancé devant ses militants.

Occasion également, pour le président Alpha Condé de lancer des critiques à l’égard de ses adversaires : « La Guinée a une particularité. Dans les autres pays, les opposants sont des gens qui ont créé des partis », qui se sont battus, a-t-il fait savoir. « Chez nous, ce sont les anciens Premiers ministres qui ont volé Conté […] qui ont créé les partis ! »

Condé veut à tout prix éviter la violence pour se légitimer

Il n’est pas nouveau pour personne qu’une élection émaillée de violence n’est pas crédible, et le vainqueur souffrirait de légitimité. Raison pour laquelle Condé appelle ses militants à ne pas céder aux provocations. Au même moment, la campagne bat son plein et le climat devient de plus en plus tendu. On se rappelle que Condé avait fait allusion à une « guerre » en septembre.

Pour Condé, ces opposants ne pourront rien apporter à la Guinée parce qu’ils n’ont pu rien faire en étant Premier ministre par le passé. « Ils ont été Premiers ministres fabriqués », fustigeait Condé comme étant celui qui avait fait d’eux ce qu’ils sont.

Les agissements des opposants sont donc considérés par Condé comme une provocation. « On ne prend pas le pouvoir en provoquant les autres », a-t-il prévenu. « Alors, je vous en prie, ne répondez pas à la provocation », a-t-il conseillé à ses partisans. « N’incitez personne, laissez-les avec leur façon d’agir, bientôt ils seront dans la poubelle de l’Histoire ! », a-t-il insisté.

Il faut rappeler qu’Alpha Condé a promis des élections pacifiques à la communauté internationale.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *