Togo : le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu bientôt opérationnel

Bonne nouvelle pour les Opérateurs économiques. Le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu sera opérationnel dans les prochains jours….

Parredaction Catégorie Finance le 22 octobre 2021 Étiquettes :


Bonne nouvelle pour les Opérateurs économiques. Le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu sera opérationnel dans les prochains jours.

Togo : le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu bientôt opérationnelL’information émane d’une note officielle du Commissaire Général de l’Office Togolais des Recettes (OTR). « A compter du 1er novembre 2021, les opérations de dédouanement de marchandises en transit, au départ ou en provenance du Ghana à destination du Togo ou d’autres pays sont impérativement logées au Poste de Contrôles Juxtaposés de Noépé-Akanu », indique le Commissaire Général.

Les marchandises visées…

Les marchandises visées par la nouvelle mesure sont celles chargées dans les ports, usines, entrepôts ou autres installations similaires en provenance du Ghana.

Togo : le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu bientôt opérationnelIl en est de même du transit douanier de marchandises au départ ou en provenance du Togo à destination du Ghana ou d’autres pays.

« En ce qui concerne le trafic des marchandises diverses achetées sur le marché ghanéen ou togolais communément appelées « acquits » les formalités de dédouanement sont domiciliées à la Division des Opérations Douanières de Kwadjoviakopé et au bureau de Douane de Ségbé », précise la note.

Des défis ayant ralenti l’opérationnalisation du poste de Contrôles Juxtaposés

Inauguré depuis 2014, le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu a rencontré plusieurs défis de divers ordres ayant ralenti son opérationnalisation.

Togo : le Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu bientôt opérationnelSelon ce que l’on peut énumérer, il s’agit essentiellement des problèmes d’approvisionnement en électricité, en eau et réseau internet, ainsi que l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Togo et du Ghana.

A l’issue de leurs multiples rencontres, le Togo et le Ghana avaient convenu de « mettre en place un comité provisoire de gestion composé de tous les responsables au niveau national des services frontaliers qui travaillent au PCJ à savoir douanes, immigration, santé, bureau d’investigation, agriculture etc… ».

Il avait aussi été convenu que les deux pays devraient contribuer chacun à hauteur d’1 million de dollars $ pour la mise en œuvre immédiate des travaux visant à rendre le site opérationnel, avant la fin de l’année 2021. En outre, chaque année, les Etats allouent des ressources budgétaires et financières suffisantes pour la Gestion du Poste de Contrôles Juxtaposés.

Bernard A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *