mercredi, décembre 7, 2022


Au Port autonome de Lomé, l’activité est en plein boom depuis 5 ans 

Sur les cinq dernières années, de 2017 à 2021, le port autonome de Lomé a connu une croissance importante de…



Sur les cinq dernières années, de 2017 à 2021, le port autonome de Lomé a connu une croissance importante de ses activités. En effet sur la période, le chiffre d’affaires de la structure est passé de 26 milliards FCFA à 35 milliards FCFA, ce qui représente une progression de 34% en 5 ans.

Ces chiffres ont été présentés par les autoritaires portuaires au cours d’une rencontre tenue ce mercredi avec les hommes des médias.

Progression constante impulsée par une augmentation du trafic

Au Port autonome de Lomé, l’activité est en plein boom depuis 5 ans Dans le détail, au cours de cette période, le chiffre d’affaires du port autonome de Lomé a constamment progressé d’année en année. En témoigne, le passage de 26 milliards FCFA en 2017 à 29 milliards FCFA en 2018, suivi par une  légère progression de 3% pour atteindre 30 milliards FCFA en 2019, puis près de 31 milliards en 2020.

Cette tendance haussière a principalement été portée par la hausse du trafic des bateaux et des conteneurs au port autonome de Lomé. Selon les chiffres présentés par la direction, la structure a connu une augmentation de 7,8% du nombre total de navires ayant accosté, passant de 1510 à 1629 bateaux accueillis et une croissance de 15,12% du trafic de conteneurs, pour un total de 1 962 039 conteneurs en 2021.

Monopole privé et ambition étatique pour le port autonome de Lomé

Au Port autonome de Lomé, l’activité est en plein boom depuis 5 ans Cette présentation des performances du port autonome de Lomé intervient dans un contexte où le Groupe Bolloré va céder à MSC, (Mediterranean Shipping Company), sa filiale Bolloré Africa Logistics et ses activités de transport et logistique sur le continent africain.

Cette opération pourrait mettre le géant italo-suisse de la manutention portuaire en situation de monopole au port autonome de Lomé. En effet, avec l’aval de l’Etat togolais, Terminal Investment Limited (TIL) filiale togolaise de MSC qui gère Lomé Container Terminal (LCT), pourrait prendre le contrôle de Togo Terminal, opéré jusque-là par la filiale togolaise de Bolloré Africa Logistics.

Dans le même temps, dans le cadre de l’ambition de faire du Togo un hub logistique sous-régional, une réforme du port autonome de Lomé est en cours d’étude par le gouvernement.

 

Klétus Situ

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.