vendredi, septembre 24, 2021


Politique au Nigeria : arrestation du président de la commission de lutte contre la corruption

La politique au Nigeria regorge de véritables acteurs qui sont souvent pris au piège de la corruption. Telle une endémie,…

Parredaction Catégorie Société le 13 juillet 2020


La politique au Nigeria regorge de véritables acteurs qui sont souvent pris au piège de la corruption. Telle une endémie, la corruption constitue un véritable fléau qui compromet les objectifs de développement de l’Afrique tout entière.

Parmi les dix pays les plus corrompus du monde, la moitié sont des pays africains. Pire, ceux qui sont censés lutter contre la corruption à travers des institutions ou commissions sont également complices ou auteurs de ce crime.

Politique au Nigeria entre justice

Ce qui n’étonne guère lorsqu’on apprend l’arrestation du président de la commission de lutte contre la corruption, Ibrahim Magu. Ce  qui est en parallèle avec la politique au Nigeria. En effet, le travail d’Ibrahim Magu exige qu’il ne soit pas corrompu.

En tant que président par intérim de la Commission des crimes économiques et financiers du Nigeria (EFCC), l’organe gouvernemental dont la seule fonction est d’enquêter et de poursuivre les crimes financiers, il serait ironique qu’il soit impliqué dans des crimes financiers.

Que lui reproche-t-on ? Est-il vraiment accusé pour ces faits ou agit-il d’une affaire politique ? Du côté du pouvoir, le responsable de la lutte contre la corruption, « cancer » du Nigeria selon les termes du président Buhari, est accusé de s’être octroyé des biens saisis lors des perquisitions visant des biens mal acquis.

Politique au Nigeria, des dénonciations

Cependant, des nombreux observateurs dénoncent des accusations motivées par des intérêts de la politique au Nigeria. Nombreux sont ceux, dans l’élite financière et politique nigériane qui souhaitent évincer Magu.

Selon Femi ODEKUNLE, membre du comité présidentiel consultatif contre la corruption, il s’agit davantage d’un « jeu de pouvoir dans les coulisses du pouvoir » que d’une affaire judiciaire. Si l’on se réfère au rôle joué par Ibrahim Magu dans les élections de Buhari, on semble croire en la thèse d’une affaire politique que judicaire.

Magu a été une figure clé de la campagne anticorruption menée par Buhari depuis son arrivée au pouvoir en 2015. L’ancien général Buhari a été élu en 2015, puis en 2019, notamment sur la promesse de s’attaquer à la corruption endémique au Nigeria, premier producteur de pétrole du continent.

Cette arrestation reste une surprise lorsqu’on connait les conditions dans lesquelles elle s’est déroulée. Ibrahim Magu a été arrêté en début de semaine par la police secrète du Nigeria, le département des services de sécurité et des policiers, juste devant le siège de la commission à Abuja alors qu’il se rendait à une réunion. Que la lumière se fasse sur cette affaire.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *