Togo : Plan Togo en lutte contre le harcèlement des jeunes filles via les réseaux sociaux

Le harcèlement des filles en ligne, il faut que cette pratique cesse, c’est le cri de cœur lancé par des…


Le harcèlement des filles en ligne, il faut que cette pratique cesse, c’est le cri de cœur lancé par des filles et des associations au cours d’une conférence de presse organisée par Plan Togo dans le cadre de la journée internationale de la fille.

Le harcèlement via les réseaux sociaux envers les filles est récurrent de nos jours avec le taux de pénétration d’internet. Cette action est au cœur de la journée internationale de la jeune fille célébrée les 11 octobre de chaque année.

Il est temps que ce phénomène s’arrête

Les insultes, le dénigrement, la diffamation de photos avec objectif de chantage sont entre autres les péripéties auxquelles font fasses ces jeunes filles, estiment les initiateurs.

« (…) Les réseaux protègent plus les harceleurs que les utilisatrices victimes quand on veut les identifier. Donc nous voulons lancer un appel aux responsables de ces réseaux à travers des actions », a souligné Elza Bénaba, activiste, féministe, coordinatrice nationale du mouvement Girls motion.

« En plus, on veut pouvoir parler à tous ces hommes, à toutes ces femmes, à toute personne qui harcèle son prochain en ligne et qui l’empêche de pouvoir s’exprimer librement qu’il est temps que ça s’arrête », a-t-elle ajouté.

Une action soutenue par Plan Togo

Plan Togo dans son combat pour la promotion et la protection des droits des filles multiplie des initiatives. Ainsi, cette nouvelle bataille contre le harcèlement des filles découle d’une enquête menée selon Mme Awa Faly BA, représentante résidente de Plan Internationale au Togo.

« Nous avons fait une étude de grande envergure dans 31 pays, interviewé de façon qualitative et quantitative certains nombres de filles dont des jeunes filles du Togo », a-t-elle indiqué. « Ainsi, nous avons pu conclure qu’il y’a une réalité en ligne qui traduit la réalité du quotidien qui est le harcèlement et les violences envers les filles », a souligné Mme Awa Faly BA.

Et c’est pourquoi, poursuit Mme Awa, en collaboration avec les organisations des jeunes filles du Togo et sous l’égide du ministère de l’action sociale, nous avons pris cet engagement de les soutenir, d’abord pour la signature d’une pétition qui demande aux institutions, aux instances des réseaux sociaux de prendre des dispositions. Ensuite, demander une mise en œuvre du cadre légal qui heureusement existe déjà au Togo et qui a besoin d’être renforcé dans sa réalisation.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *