Togo : dans les Savanes, Plan International lance un projet pour lutter contre l’extrémisme violent

Plan International Togo a marqué de son empreinte  la région des Savanes. Cette dernière va bénéficier dans les prochains jours…


Plan International Togo a marqué de son empreinte  la région des Savanes. Cette dernière va bénéficier dans les prochains jours d’un projet holistique et structuré dénommé « Savanes Motoag : jeune et femme pour la cohésion sociale dans les savanes ».

L’initiative a été lancée le jeudi 26 novembre sur l’esplanade de la préfecture de Tone en présence de plusieurs autorités du pays et de la localité. Porté par Plan International Togo et ses partenaires, le projet sera financé par l’Union Européenne (UE) à hauteur de 1,5 milliard FCFA.

Plan International Togo pour renforcer la cohésion sociale

Le projet lancé en présence des autorités locales est porté par Plan International Togo et plusieurs organisations de la société civile. Il vise à renforcer la cohésion sociale et promouvoir les droits économiques des jeunes et femmes de 15 à 35 ans. Il promet également l’accès aux services sociaux de base et de renforcement de capacités entrepreneuriales.

L’initiative ambitionne ainsi d’impacter, en quatre ans de mise en œuvre, plus de 12 720 personnes soit 61% de la population de la région des Savanes dont 6200 jeunes filles et femmes ainsi que des hommes vulnérables.

« Une jeunesse sans activité est une proie facile pour l’extrémisme », a déclaré l’ambassadeur de l’Union Européenne, Joaquin Tasso Villalonga. Au financement de l’UE s’ajoute celui de l’Agence suédoise pour le développement, également partenaire de l’initiative, a précisé l’ambassadeur.

Lutter contre l’extrémisme violent

L’initiative, qui vise à renforcer les actions du gouvernement et des autres acteurs de développement de la région, est un bouclier contre l’extrémisme violent qui frappe à la porte de la région des Savanes.

« Nous avons voulu porté une réponse qui touche à la fois les opportunités, unités économiques et de participation. Une réponse qui touche à la fois le leadership des jeunes et des femmes qui permettre de créer un vrai dialogue social. Ceci, pour contribuer à un climat social apaisé dans la région des savanes et évité qu’elle ne soit pas contaminée par la situation malheureuse que nous voyons du côté du Burkina », a déclaré la représentante résidente de Plan International Togo, Awa Faly BA.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *