OMS : la Journée Mondiale de la Prévention du Suicide célébrée ce jeudi

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, après les accidents…

Parredaction Catégorie Santé international le 10 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, après les accidents de la route. C’est ce que révèle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En ce jour du 10 septembre, est célébrée la Journée Mondiale de la Prévention du Suicide (JMPS). « Travaillons ensemble pour prévenir le suicide », c’est le thème retenu pour cette année.

Le phénomène devient de plus en plus grandissante. « Malgré les progrès réalisés, on compte toujours un décès par suicide toutes les 40 secondes », rappelle Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

Accentuer la sensibilisation

Depuis 2003, diverses activités se tiennent à travers le monde en faveur de la prévention du suicide. Au Togo, une campagne de sensibilisation digitale a débuté le 07 septembre dernier et va s’étendre jusqu’au 20.

Dénommée « Non au Suicide », la campagne est initiée par la plateforme Santé Mentale pour Tous, les Zopitaux et Moi ainsi que l’organisation Hands From Above (HFA). Le Togo a enregistré ces derniers mois plusieurs cas de suicide. Une situation inquiétante qui motive, donc, la mise en place des actions préventives.

Ainsi, cette campagne consiste à la diffusion massive des visuels destinés à informer davantage la population sur le phénomène du suicide. « Il y aura des témoignages des personnes ayant été candidat au suicide mais qui heureusement n’ont pas pu passer à l’acte », a indiqué le porte-parole de Santé Mentale pour Tous, Sefils N’doda.

Egalement, des influenceurs auront à inviter les populations à s’engager pour « dire non au suicide ». Cela se fera via des vidéos qui seront diffusées sur les réseaux sociaux dont Facebook et WhatsApp. #NonAuSuicide, #TuesImportant et #ParlesMoi sont les hashtags utilisés pour la sensibilisation.

Nécessité d’impliquer tous les acteurs

Que faire pour limiter les cas de suicide ? « Cette question interpelle tout le monde notamment les acteurs publics, les pouvoirs politiques et la société civile », rappelle Sefils N’doda. Pour lui, toutes les couches sociales sont interpelées par la problématique de suicide. Puisque le phénomène touche toutes catégories de personnes.

Le suicide est un processus qui pourrait être éviter, puisque cela n’arrive pas sur le coup. Ce sont parfois des circonstances (détresses, angoisses, problèmes sociaux, etc.) qui conduisent à cet acte. En effet, les candidats au suicide envoient parfois des signaux à leurs proches qui parfois ne les décryptent pas.

Ainsi, la campagne « Non Au Suicide » invite la population à être beaucoup plus attentive sur les problématiques des personnes en souffrance. Ceci dans le but de décrypter les signes et avorter les besoins des candidatures aux suicides.

Quant aux personnes en détresse, ils devraient se confier à leurs familles, amis ou proches. « Leurs soutiens vous permettront de sortir du gouffre dans lequel vous vous êtes retrouvés », lance rappelle Sefils N’doda.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *