OAPI : les experts expliquent le concept à Lomé

La 16ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) bat son plein à Lomé,…

Parredaction Catégorie Dossiers le 2 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,


La 16ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) bat son plein à Lomé, la capitale togolaise. Les experts des 17 pays membres sont à ce rendez-vous de cinq jours. Ils vont examiner et discuter des questions techniques de l’OAPI. Les travaux ont démarré ce mardi, 1er décembre.

Cette rencontre a lieu au lendemain de l’adoption du projet de loi sur la ratification de l’Accord de Bangui relatif à l’institution de l’OAPI par les parlementaires togolais. Il est prévu, le 8 décembre prochain, une réunion des ministres des pays membres.

Importance de l’enregistrement d’une invention

L’OAPI est un organisme intergouvernemental qui a pour mission de protéger les droits de propriété intellectuelle sur les territoires de ses États membres. La protection se fait d’une manière uniforme par notamment la délivrance de titres de protection des droits de propriété industrielle.

Selon le Directeur Général de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle, Denis Bohusu, il est extrêmement important que les Etats encouragent les créateurs à s’engager dans cette démarche de protection. Puisque, explique-t-il, si vous inventez et vous ne protégez pas, vous serez victime de contrefaçon.

« L’une des missions principale de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle est de faire en sorte que les idées de nos compatriotes ne soient pas volées et exploitées par d’autres personnes », a-t-il précisé.

L’intérêt pour un inventeur de prendre attache avec l’Organisation

L’OAPI est chargée de délivrer des titres de propriété aux inventeurs ou créateurs. « Vous ne pouvez pas dire que vous êtes propriétaire d’une voiture si vous n’avez pas un certificat d’immatriculation en votre nom ».

C’est ce qu’a ironisé Denis Bohusu en s’adressant aux porteurs des idées brillantes. « C’est pareil. Si vous avez une idée à valeur économique, c’est l’OAPI qui va vous donner un certificat, attestant que cette idée vous appartient », a-t-il expliqué.

Au Togo, c’est l’Institut National de la Propriété Intellectuelle et la Technologie (INPIT) qui se charge d’accompagner les créateurs dans la démarche d’enregistrement. Et, il existe des marques, des noms commerciaux, des brevets qui sont déjà enregistrés. Par exemple, la marque (nom et logo) Foufoumix a été brevetée.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *