dimanche, octobre 17, 2021


Gestion des subventions de l’Etat aux ONG : la ministre Lolonyo Anakoma-Apedoh échange avec les acteurs

Une rencontre d’échanges et d’informations s’est tenue ce mardi, 05 octobre 2021 à l’endroit des responsables des associations et ONG…

Parredaction Catégorie Société le 5 octobre 2021 Étiquettes :


Une rencontre d’échanges et d’informations s’est tenue ce mardi, 05 octobre 2021 à l’endroit des responsables des associations et ONG de la région Maritime. Les travaux ont été conduits par la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation Lolonyo Anakoma-Apedoh.

En effet, la région Maritime compte plusieurs Organisations non Gouvernementales (ONG) et associations qui bénéficient des subventions de l’Etat. Ce, à travers le ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation. La ministre a donc rencontré ces acteurs pour discuter de la gestion de ces subventions.

La ministre Lolonyo Anakoma-Apedoh veut asseoir un cadre de collaboration

L’initiative de la ministre Lolonyo Anakoma-Apedoh vise à asseoir un cadre de collaboration avec les ONG et associations. Le but est de faciliter le suivi de leurs activités, menées grâce aux subventions de l’Etat par le biais du budget du ministère de l’Action Sociale.

Selon le secrétaire général du ministère, Stanislas Bileba, les ONG bénéficiaires des subventions sont appelées à relayer les actions réalisées de l’Etat aux côtés de ses populations de bases. Mais, depuis il n’y a pas de cadre de concertation et de dialogue, constate-t-il.

Gestion des subventions de l’Etat aux ONG : la ministre Lolonyo Anakoma-Apedoh échange avec les acteursCette situation, explique-t-il, empiète sur les réalisations des ONG. « (…) ce qui fait également que les ONG n’ont pas de lisibilité sur l’utilisation qui est faite de cette subvention. Ce cadre est venu pour résoudre un tant soit peu ces difficultés et cela nous amène à nous asseoir avec ses ONG, discuter avec eux », a-t-il indiqué.

Collaborer pour mieux capitaliser les résultats

Dans le respect des principes de la bonne gouvernance et de la réduction des comptes en matière de gestion des finances publiques, une nouvelle méthode de travail et de collaboration s’avère nécessaire. C’est ce qu’a fait savoir la ministre Lolonyo Anakoma-Apedoh.

En effet, les énergies déployées par les ONG souffrent de visibilité. Ceci est dû d’une part, à la non disponibilité des informations et d’autre part, à l’insuffisance de la capitalisation des résultats des interventions des bénéficiaires.

Désormais, il est donc recommandé l’élaboration et la transmission au ministère d’un plan de travail annuel ainsi que la production d’un rapport annuel. Cette disposition, rappelle la ministre, a été prise depuis 2018 pour impulser une nouvelle dynamique dans la gestion des subventions de l’Etat.

Lire aussi: le ministère de l’action sociale outille les leaders d’opinion sur la sexualité des jeunes en milieu scolaire

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *