Togo : révision des Contributions Déterminées au niveau National pour aligner le PND aux ODD

Le ministre de lenvironnement Togo, ministre tutelle, M. David Wonou Oladokoun a présidé les travaux d’un atelier de lancement du…

Parredaction Catégorie Société le 1 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Le ministre de lenvironnement Togo, ministre tutelle, M. David Wonou Oladokoun a présidé les travaux d’un atelier de lancement du processus de révision des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) tenu, mardi, à Lomé. On notait la présence du Représentant résident du PNUD au Togo, M. Aliou Dia. Diverses autres personnalités étaient également présentes.

C’est une initiative du ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la Nature, avec l’appui du PNUD. La rencontre avait pour objectif d’assurer l’appropriation complète du processus de révision des CDN par la partie nationale. Elle constituait également le lancement de la campagne de communication autour de ce processus.

Le ministre de lenvironnement Togo préside l’atelier

Les changements climatiques constituent l’un des enjeux majeurs auxquels fait face l’humanité de nos jours. Notre pays n’est pas épargné. Plusieurs instruments juridiques internationaux ont été mis en place. On peut citer, entre autres, la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Les Etats s’engagent à garantir la vie sur terre aux générations futures. Ils se sont aussi engagés à atteindre plusieurs objectifs.

Tout comme les autres pays, le Togo a ratifié l’Accord de Paris et ses Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN). Ces contributions ont été préparées préalablement pour la Conférence de Paris. Elles ont par la suite été confirmées comme Contributions Déterminées au niveau National (CDN) à l’adoption de l’Accord.

Selon le cycle des CDN, les pays sont censés accroître progressivement les ambitions de leurs CDN en 2020. Et tous les cinq ans par la suite. C’est l’objectif de l’atelier de lancement du processus de révision des CDN, qui s’est tenu à Lomé.

La révision des CDN permet au Togo d’aligner ses engagements au Plan National de Développement (PND) aux Objectifs de Développement Durable (ODD).

Pour le ministre de lenvironnement Togo, Prof David Wonou Oladokoun, le gouvernement togolais s’est résolument engagé. Un engagement sous le leadership du chef de l’Etat à contribuer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques. Cet engagement s’est traduit par l’intégration des changements climatiques dans le cadre juridique national, notamment dans la loi cadre sur l’environnement et dans le PND.

Le processus offrant la collaboration et la mobilisation des ressources

Pour le ministre de lenvironnement Togo, la révision des CDN est un processus national qui doit nécessairement s’appuyer sur des informations. Ces dernières doivent refléter les réalités du pays. Ce processus doit notamment aussi exploiter les études transversales et sectorielles.

Ce qui permettra d’évaluer les besoins en termes d’accompagnement et d’aide. Les engagements de réduction de Gaz à Effet de Serre (GES) et d’adaptation aux changements climatiques touchent tous les secteurs. Surtout les secteurs économiques du pays.

Dans cette lancée, le processus de révision offre un cadre de collaboration et de mobilisation des ressources. Il nécessitera la participation et l’implication effective de toutes les parties prenantes, selon le ministre.

Il a confié que le Togo, à travers ses CDN, veut à tout prix réduire ses émissions de 11,14% à l’horizon 2030. Mais, ces résultats ne seront pas atteints sans des appuis supplémentaires de la part des partenaires techniques et financiers.

Le Représentant résident du PNUD au Togo, M. Aliou Dia, a félicité le gouvernement togolais. Il a reconnu les actions entreprises en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

Toutefois, il a soulevé des défis qui restent à relever. Il s’agit, d’abord, du manque d’appariation des CND par les ministères sectoriels. Ensuite, de la faible capacité technique des acteurs sectoriels à traduire les CDN en actions concrètes. Enfin, de la faible capacité à utiliser les outils d’évaluation et de reporting des émissions de GES.

Le Représentant résident du PNUD a promis, en collaboration avec d’autres partenaires, apporter son appui au gouvernement togolais. Ceci au travers de « La Promesse Climatique » par un accompagnement technique au processus de révision des CDN.

Il a réaffirmé l’engagement du PNUD à soutenir le Togo dans toute stratégie de développement sobre en carbone. Il en sera de même pour l’augmentation des capacités d’adaptation des populations.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *