Togo / Économie: le ministère du Commerce renforce les capacités managériales du SEFECTO

Les membres de l’association Solidarité pour l’Épanouissement des Femmes Commerçantes du Togo (SEFECTO) ont été formés sur la gestion efficace…


Les membres de l’association Solidarité pour l’Épanouissement des Femmes Commerçantes du Togo (SEFECTO) ont été formés sur la gestion efficace de leurs activités commerciales. La séance de formation organisée par le ministère du Commerce s’est tenue les 03 et 04 février 2021 à Lomé.

L’initiative s’inscrit dans le cadre des issues de la 1ère édition de la Semaine du Secteur Privé qui s’est déroulée du 04 au 07 novembre 2019. Il s’agit de la mise en œuvre de l’axe 2 des recommandations consacrées sur le renforcement des capacités des acteurs. Deux thématiques ont été abordées à la formation des membres du SEFECTO à savoir la « vie associative » et la « tenue de la comptabilité minimale ».

Maitriser les textes

Elles sont au total une vingtaine à bénéficier de cette formation du ministère du commerce. Les participantes ont été outillées sur les différents textes qui régissent le monde associatif à l’échelle nationale et internationale.

Selon le formateur Nalèwazou Awi, il a été question de leur donner des clarifications sur les rôles et les responsabilités des différents organes qui concourent à la vie associative. Aussi, ces commerçantes ont été édifiées sur la gestion efficace de leurs activités.

Comment gérer les ressources de l’association pour une transparence ? Les participantes ont trouvé des réponses à cette interrogation avec Nalèwazou Awi, DG du cabinet Nal Consulting.

SEFECTO veut combler les lacunes

L’association SEFECTO, a fait savoir sa Présidente, Mme Johnson Aflimba, œuvre essentiellement pour l’autonomisation des femmes commerçantes togolaises. D’après elle, la tenue de la comptabilité est l’une des difficultés des commerçantes. Car, précise-t-elle, la majorité évolue dans le secteur informel, faute d’information suffisante de capacités managériales.

« Cette formation permettra aux membres de base formés de migrer plus vers le secteur formel pour justement bénéficier des avantages et profiter de mécanismes d’accompagnement de l’État qui sont offerts », a-t-elle relevé.

Par ailleurs, la maitrise de la gestion efficace pourrait contribuer à maintenir une certaine confiance au sein de l’association. Cela pourrait aussi aider à mobiliser plus de ressources.

Lire aussi / Togo : l’OTR prête oreilles attentives aux commerçantes du grand marché de Lomé

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *