Mali/Sommet de la CEDEAO : les sanctions maintenues contre le Mali

Le deuxième sommet de la CEDEAO, depuis le coup d’État au Mali, s’est tenu ce vendredi 28 août. Selon les…

Parredaction Catégorie Politique le 29 août 2020 Étiquettes : , , , ,


Le deuxième sommet de la CEDEAO, depuis le coup d’État au Mali, s’est tenu ce vendredi 28 août. Selon les dernières informations, la CEDEAO maintient toutes ces sanctions à l’égard du Mali.

En effet, la junte répondra de ses actes selon les chefs d’Etat de l’organisation communautaire. Cependant, ils ont donné un bon point au CNSP pour la libération du président déchu IBK.

Le sommet de la CEDEAO juge insuffisant la libération du président IBK

Au moment où l’on s’attendait à une décision plus souple de la CEDEAO, il n’en était pas ainsi. La junte a été félicité par le sommet pour avoir libéré le président déchu IBK. Mais, cette libération n’a pas suffi pour que les sanctions soient levées.

Pour ce qui concerne la durée de la transition, les chefs d’Etat restent fermes sur les 12 mois. Selon le président de la commission de la CEDEAO, M. Jean-Claude Kassi Brou, le protocole de la CEDEAO ne permet pas à ce qu’une transition excède un an. Pour la junte, il faut deux ans au moins et trois ans au plus.

Quant à la présidence de la transition, la conférence réaffirme cette fois-ci que ni la présidence, ni la primature ne sera occupée par un militaire.

Les sanctions toujours maintenues jusqu’au prochain sommet

Depuis le coup d’Etat au Mali, les multiples condamnations quasi unanimes n’ont pas suffi. De véritables sanctions économiques ont été également prises par la CEDEAO.

Le sommet de la CEDEAO suspend le Mali de tous ses organes de décision « avec effet immédiat ». Elle décide de la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que de l’arrêt de tous les flux. Les « transactions économiques, commerciales et financières entre les autres pays membres de la CEDEAO et le Mali » ont été arrêtées.

Les derniers développements de la crise avec de nouvelles négociations avaient fait penser à une levée des sanctions. D’ailleurs, pas plus qu’hier, le colonel Malick Diaw s’est rendu à Ouagadougou et à Niamey pour des rencontres de haut niveau. Les membres du CNSP espèrent, toutefois, la levée des sanctions.

Malheureusement, le sommet de la CEDEAO de ce jour, maintient les sanctions contre le Mali. De plus, la junte sera responsable de tout ce qui adviendra.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *