Mali : le Colonel-Major Ismaël WAGUE chargé de réconcilier les Maliens

Ismaël WAGUE, un officier supérieur érudit est la personne en charge de la question cruciale de la réconciliation au Mali….

Parredaction Catégorie Politique le 6 octobre 2020 Étiquettes : , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Ismaël WAGUE, un officier supérieur érudit est la personne en charge de la question cruciale de la réconciliation au Mali. Cet enjeu reste au cœur des préoccupations. C’est d’ailleurs pourquoi un ministère a été spécialement dédié pour la question.Pour les Maliens, la véritable préoccupation reste le redressement du pays sur tous les plans. Et ce, en relevant les défis majeurs auxquels ce dernier est confronté. Sur ce registre, les Maliens attendent beaucoup de ce nouveau gouvernement.

Au Mali, le Président de la transition, Bah N’DAW, a nommé, lundi, des militaires au sein du nouveau gouvernement. Mieux, ces derniers occupent des postes clés dans ce nouvel exécutif conduit par Moctar OUANE. Défense, sécurité, administration territoriale, réconciliation… Il n’en faudra pas plus pour dire que les putschistes sont bien représentés au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Certes, avec 4 postes occupés, ces officiers supérieurs sont inférieurs en nombre dans ce gouvernement fort de 25 membres. Mais au regard de l’importance que ces 4 postes revêtent, on peut dire qu’ils tiennent une, sinon la plus importante part du gouvernement.

Ismaël WAGUE pour la réconciliation nationale

Le Mali connait une situation sécuritaire difficile, exacerbée par des crises politiques récurrentes et la présence de groupes jihadistes. En outre, la société malienne est profondément divisée entrainant des crises de confiance. Lesquelles crises ont été à l’origine des 4 coups d’Etat que le pays a connus jusqu’ici. A cela s’ajoute les groupes rebelles indépendantistes qui, malgré les accords de paix, ne partagent pas forcément les mêmes directives que Bamako. Face à ce tableau peint en noir, il est nécessaire d’enclencher un réel processus pour réconcilier toutes les couches socio-politiques du Mali. Et ce, afin d’en faire un Etat soudé, capable d’amorcer son développement.

Ce chantier lourd de charges et de sens est confié au Colonel-Major Ismaël WAGUE, porte-parole du CNSP, et chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air. En effet, le jeune officier supérieur vient d’être nommé Ministre de la réconciliation nationale. Il sera chargé, bien sûr, de réconcilier les Maliens. Mais la tâche qui l’attend est ardue. Toutefois, le Colonel-Major Ismaël WAGUE semble avoir les aptitudes pour mener à bien sa mission.

D’ailleurs, depuis le début du putsch, Ismaël WAGUE se présente toujours comme un militaire coopérant, sans zèle, sans ambition particulière affichée. Dans ses interventions, on sent un homme ouvert d’esprit, instruit et intellectuel, qui aborde les sujets dans une dynamique conciliatrice. Il sait parler, dans un style de langage teinté d’honnêteté, qui pourrait lui permettre de fédérer les uns et les autres pour la paix.

« La paix au Mali est notre priorité »

Dans leur première déclaration, le jour de l’éviction de l’ex Président IBK, les putschistes avaient affirmé ne pas s’intéresser au pouvoir. Dans cette déclaration lue par le Colonel-Major Ismaël WAGUE, les officiers martelaient leur ferme volonté de réconcilier les Maliens, mais surtout résoudre la crise sécuritaire qui secoue le pays. « La paix au Mali est notre priorité », déclarait le Colonel-Major Ismaël WAGUE, insistant sur le respect des accords d’Alger pour la paix dans le pays.

A la suite, des séries d’actions et d’initiatives ont été menées dans le sens de la paix et de l’inclusion. On peut mentionner, entre autres, les concertations politiques et sociales, les campagnes diplomatiques à l’intérieur comme à l’extérieur, les mains tendues aux composantes de la société civile, notamment aux mouvements signataires de l’accord d’Alger, avec la volonté d’aller à l’écoute jusqu’à Kidal.

Tout cela témoigne de la volonté des militaires de bien faire les choses, et celui qui a le plus mieux exprimé cette volonté est bien le Colonel-Major Ismaël WAGUE, ce jeune officier aux avenirs prometteurs. Ainsi, au regard de la gestion des consultations nationales, les Maliens semblent avoir confiance aux putschistes, surtout à leur porte-parole. Ceci est un bon signe pour une réconciliation effective au Mali.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *