Mali : dialogue de sourds entre le président et les députés nouvellement élus

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, pour résoudre la grave crise qui secoue actuellement au plus haut point son pays,…

Paradmin Catégorie Politique le 10 juillet 2020

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, pour résoudre la grave crise qui secoue actuellement au plus haut point son pays, n’a cessé d’enchainer les rencontres pour en venir à bout. Une crise politique provoquée par la contestation des dernières élections législatives après sa proclamation par la cour constitutionnelle. Les contestataires réclament, entre autres, l’annulation de ces législatives.
Dans plusieurs villes du pays, les rues ont été prises d’assaut par les manifestants qui réclament la rapidité des reformes, exprimant leurs insatisfactions quant aux actions gouvernementales quelques semaines après les deux grands rassemblements.

A cet effet, le président IBK a reçu dans ses locaux, le mardi 7 juillet 2020, une importante délégation de représentants de candidats lésés aux élections législatives pour trouver une issue à la crise.

La rencontre s’est déroulée sans ambages. Mais tel un nœud gordien, le problème n’a pu être tranché. Chaque parti campant sur ses positions. Toutefois, le président a pu s’entretenir directement avec les principaux protagonistes de cette crise.

Au cours de cette rencontre, l’appartenance au futur sénat a été faite aux contestataires comme alternative de résolution. Cette proposition n’a pas reçu la validation des représentants de députés élus. Ceux-ci rejettent formellement cette proposition et exigent coute que coute de rentrer dans la pleine jouissance de leur droit. Pour IBK, la dissolution de l’Assemblée nationale quant à elle n’est pas du tout envisageable.

Déjà confrontés à un djihadisme grandissant qui a fait des milliers de mort, les acteurs politiques maliens doivent prendre sur eux et faire preuve de maturité dans la résolution de cette crise. La résolution de cette crise et la restitution de la stabilité seront désormais soumises à la médiation du HCIM qui aura la lourde responsabilité de mener les discussions.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *