Maladies transfrontalières : un programme régional en cours de validation à Lomé

Huit (08) pays de la CEDEAO sont à Lomé pour réfléchir sur les maladies transfrontalières. Il s’agit de la pneumonie…

Parredaction Catégorie Société le 7 décembre 2021 Étiquettes : , ,


Huit (08) pays de la CEDEAO sont à Lomé pour réfléchir sur les maladies transfrontalières. Il s’agit de la pneumonie contagieuse bovine et la peste des petits ruminants.

Ces deux maladies transfrontalières préoccupent ces pays, car l’élevage occupe une place importante dans l’économie des Etats africains. Ce rendez-vous de Lomé fait suite à la nouvelle stratégie commune pour lutter contre ces maladies, telle qu’elle a été adoptée le mardi 28 septembre dernier, par les pays membres de la CEDEAO.

Combattre les maladies transfrontalières

Maladies transfrontalières : un programme régional en cours de validation à LoméL’atelier de Lomé rassemble les éleveurs et autres acteurs impliqués dans le combat contre les maladies transfrontalières. Ils ont pour objectif d’accélérer la campagne de vaccination des animaux contre ces maladies.

Pour Dr Joseph SAWADOGO, un des participants, « le problème qui nous réunit aujourd’hui, c’est justement pour déterminer les périodes favorables mais aussi des périodes harmonisées de vaccination pour permettre à tous les transhumants de bénéficier de cette vaccination » en vue d’éviter d’entrer dans leurs pays sans vaccination.

La conclusion de la rencontre de Lomé permettra au Togo de redynamiser efficacement son secteur de l’élevage.

Optimiser le système vaccinal

Le directeur national de l’Elevage au Togo, Dr Komlan Batawi a apprécié la volonté de la CEDEAO de mettre sur pied une stratégie qui va permettre d’optimiser tout ce système de vaccination et de permettre à tous ces pays d’être au même niveau de gestion de la maladie.

Maladies transfrontalières : un programme régional en cours de validation à LoméCette stratégie régionale concerne la peste des petits ruminants ou des autres maladies transfrontalières dont la finalité est « qu’à l’horizon 2030 que la sous-région CEDEAO soit déclarée indemne de ces maladies », a-t-il indiqué.

Aussi, ce rendez-vous de Lomé va déboucher sur la validation du programme régional en matière de contrôle des maladies transfrontalières. Lequel programme définira ls objectifs clairs sur les effectifs des bêtes à vacciner.

Il faut rappeler que dans l’espace CEDEAO, le cheptel est estimé à 320 millions de têtes, dont plus de 160 millions de petits ruminants et plus de 80 millions d’ânes et de chameaux, représentant le premier bien économique d’échanges dans l’espace à hauteur de plus de 500 milliards de francs CFA (893 millions $) par an entre les pays du Sahel et les Etats côtiers.

Fafa A.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.