dimanche, octobre 17, 2021


Madagascar/Covid-19 : Le covid-organics, une politique purement commerciale ?

Antanarivo la capitale du Madagascar tombe de nouveau sous les prises du confinement. Déconfiné deux mois après, le Madagascar se…

Paradmin Catégorie Société le 8 juillet 2020


Antanarivo la capitale du Madagascar tombe de nouveau sous les prises du confinement. Déconfiné deux mois après, le Madagascar se voit de nouveau gagner par la propagation du coronavirus.
Bien qu’ayant pris des mesures afin de limiter cette propagation, les cas de contamination ne cesse de s’accroitre. Depuis trois jours, les cas de contamination du COVID 19 se sont accrus allant à 216 cas en une journée sur 675 personnes testées. Ce qui contraint le gouvernement à reconfiner la région d’Analamanga jusqu’au 20 juillet.

Pour faire face à cette situation, l’on se pose des questions sur l’efficacité du Covid-organics par le président Andry Rajoelina comme le remède universel au Covid-19.

 

Premier pays producteur de l’artemésia, une plante extrêmement chère en Afrique, le Madagascar, en cette période de pandémie, trouve le juste moyen de la commercialiser. Le président malgache a proposé son produit bon nombre de pays essentiellement africain. Le Madagascar s’est, lui-même, jeté à la consommation du covid-organics comme prévenir le virus du coronavirus.
Soulignant l’inefficacité de ce remède, les critiques de l’OMS ainsi que des autres scientifiques n’ont pas empêché le Madagascar à l’étendre au reste du continent. Ce qui laisse entre l’OMS et le Madagascar un climat tendu.
Ainsi, le Madagascar, dans le but de positionner au-devant de la scène du monde en produisant ce remède, n’a fait que du mal à sa population qui a fait une confiance au covid-organics.
Donnant raison aux critiques de l’OMS sur la question de l’inefficacité du remède, le pays d’Andry n’a pas d’autres moyens que de se mettre à portée de nouvelles mesures barrière.
Pour l’heure, afin d’empêcher la propagation du virus, les heures de circulations et d’entrée dans les zones confinées restent revues. Par ailleurs, si le Madagascar avait trouvé en réalité efficace son remède, pourquoi ne pas l’avoir étendu au reste de la population ?

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *