Togo/Université de Lomé : jubilé d’or, bilan et défis

L’Université de Lomé célèbre ce 14 septembre 2020, ses 50 ans d’existence. Un jubilé d’or dont la célébration est placée…

Parredaction Catégorie Dossiers le 15 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

L’Université de Lomé célèbre ce 14 septembre 2020, ses 50 ans d’existence. Un jubilé d’or dont la célébration est placée sous le thème « De l’Université du Bénin à l’Université de Lomé, 50 ans après, bilan et perspectives ». Une occasion choisie pour rebaptiser ses artères réaménagées et qui porteront désormais les noms des pionniers de l’institution.

Après la cérémonie de lancement de la célébration suivie des cultes et messes dites dimanche pour la circonstance, il a été procédé le 14 septembre 2020 au dévoilement du monument du cinquantenaire. Mais au-delà de cette célébration une question demeure. 50 ans pour quel bilan ? Bilan certes positif, mais plusieurs défis sont toujours d’actualité.

Un bilan positif de l’université de Lomé après 50 ans

La célébration du jubilé d’or de l’Université de Lomé a permis en dehors des activités inscrites dans ce cadre de dresser un bilan. 50 ans, c’est dire que du chemin a été fait. Sans pour autant vouloir dresser un bilan exhaustif, il faut juste dire que l’université a beaucoup évolué en s’adaptant. C’est tout ceci qui amène Mme Dzifa Ama Gameti, Directrice de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur à parler d’un bilan « élogieux »
Pour elle, « 50 ans d’existence, ce n’est pas rien, au regard des enjeux et défis, du bilan assez élogieux de l’université de Lomé ».

Que ce soit au niveau de la formation des cadres que dans ces différentes prestations, l’Université de Lomé est appréciée de tous. « L’université de Lomé a survécu au temps, elle a résisté à l’usure du temps et reste engagée au service de notre système éducatif », a-t-elle déclaré.

Pour la 2ème vice-présidente, l’université depuis sa création en 1970 a véritablement évolué comparée à celle d’aujourd’hui. « Regardez juste la cour, les constructions et rien que cette évolution est visible et s’impose à nous (…) », a-t-elle indiqué. Ce qui prouve que plusieurs efforts sont faits au temple du savoir de Lomé pour s’adapter aux contraintes actuelles.

« Donc l’évolution est palpable à l’œil nu. Quand on parle d’étudiants, on parle de diplômés également », a-t-elle poursuivi. « Aujourd’hui dans tous les domaines, les services, vous trouvez des cadres formés à l’Université de Lomé », a-t-elle fait remarquer. Pour la 2ème vice-présidente, ces cadres formés par l’UL contribuent au développement de la nation togolaise. Elle a, par ailleurs, reconnu que l’Etat fait beaucoup, car il « investit en nous en tant que étudiants et chercheurs ».

De nombreux défis restent à relever

Pour Mme Kafui Kpégba, les défis sont également nombreux. Elle fait remarquer que « Au jour d’aujourd’hui, nous sommes à 66 420 étudiants. En 1970, ils étaient 875 ». « Donc, vous voyez cette évolution en flèche qui impose que des infrastructures, bâtiments, les personnels enseignant administratifs et techniques accompagnent », a-t-elle poursuivi.

Pour la 2ème vice-présidente, le premier défi c’est comment répondre d’avantages aux attentes de la nation. Ceci dans l’optique de former les jeunes, les cadres pour la nation.

Elle n’a pas passé sous silence la question des moyens surtout financiers. « L’autre défi, c’est les moyens », a-t-elle fait savoir. Ceci « pour que nous puissions arriver à remplir notre mission dans des conditions acceptables », a-t-elle ajouté.

Elle a également soulevé la question de la restructuration. « Pouvoir nous restructurer, c’est aussi notre défi pour nous mettre à la hauteur des grandes universités du monde entier », a-t-elle souhaité. Tout ceci démontre à suffisance que si le bilan est pour l’heure positif, les défis sont également énormes.

Enfin, Mme Kpégba compte sur la détermination et la volonté de tous les acteurs pour relever ces défis. « Donc, nous pensons que nous pourrons y arriver », a-t-elle fait savoir.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *