Lomé tiendra son sommet de la cybersécurité en mars

Préalablement annoncé pour octobre dernier puis reporté, le sommet de la cybersécurité, co-organisé par la Commission Économique des Nations Unies…

Parredaction Catégorie Economie Politique le 21 février 2022 Étiquettes : , ,


Préalablement annoncé pour octobre dernier puis reporté, le sommet de la cybersécurité, co-organisé par la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) à travers son bureau sous-régional pour l’Afrique de l’Ouest, et le Gouvernement togolais, se tiendra les 23 et 24 mars prochain au Centre internationale des conférences de Lomé.

Sommet de la cybersécurité : Cadre de priorisation et de concertation entre pouvoirs publics et secteur privé

Lomé tiendra son sommet sur la cybersécurité en mars

Ce sommet de la cybersécurité devrait voir la participation effective de plusieurs chefs d’Etats et de gouvernements africains, d’opérateurs économiques évoluant dans les secteurs du numérique et des télécommunications notamment, en plus d’experts des questions de cybersécurité.

 

Il s’agit de faire de la cybersécurité une priorité pour les pouvoirs publics et les secteurs privés africains. “Objectif, explorer et évaluer l’état de la cybersécurité sur le continent, et réfléchir sur des pistes de collaboration entre les Etats et acteurs privés notamment, dans un contexte marqué par la multiplication des menaces cybercriminelles de tous genres”, explique le portail officiel de la République Togolaise qui consacre une dépêche au sujet du sommet.

En outre, la rencontre est également ouverte aux professionnels, passionnés de TICs et toute personne désirant y participer. Les inscriptions sont ouvertes via le site officiel de l’événement.

Volonté affirmée de leadership 

Lomé tiendra son sommet sur la cybersécurité en marsPar ailleurs, notons qu’en co-organisant ce sommet de la cybersécurité, le Togo se positionne clairement comme pays-leader du domaine en Afrique. En rappel, le pays qui a fait du numérique et de la transformation digitale un axe majeur de sa feuille de route gouvernementale 2020-2025; a depuis quelques années déjà mis en place un cadre juridique, institutionnel et infrastructurel pour faire face aux potentielles menaces de cybersécurité.

Le pays a notamment créé la joint-venture Cyber Defence Africa avec le polonais Asseco pour offrir des services de protection du cyberespacve africain. Sur le plan national, “Une loi sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel a été adoptée, une agence créée (Agence nationale de la cybersécurité (Ancy), ndlr), et un Centre national de réponse aux incidents de cybersécurité (CERT.tg), mis sur pied ”, rappelle le portail officiel.

Klétus Situ 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.