Lomé ouvre ce mercredi son sommet sur la cybersécurité

Le Centre des Conférences Internationales de Lomé a connu ce mercredi 23 mars, la cérémonie d’ouverture officielle du Sommet sur…



Le Centre des Conférences Internationales de Lomé a connu ce mercredi 23 mars, la cérémonie d’ouverture officielle du Sommet sur la cybersécurité de Lomé. Cette cérémonie, ouverte par un discours de Cina Lawson, ministre togolaise chargée de l’économie numérique et de la transformation digitale, s’est déroulée en présence des membres du gouvernement et plusieurs hautes personnalités économiques, politiques et militaires du pays.

“Il serait illusoire d’espérer structurer une économie numérique créatrice d’emplois et de valeurs si nous ne mettons pas en œuvre des actions concrètes qui favorisent la protection des données, des infrastructures, de nos citoyens et de manière générale, des utilisateurs de e-services proposés ici et au delà de nos frontières”, a notamment déclaré la ministre togolaise.

Lomé, capitale africaine de la cybersécurité pendant deux jours

Lomé ouvre ce mercredi son sommet sur la cybersécuritéComme préalablement annoncé, plusieurs délégations de pays africains, conduite par des ministres en charge du numérique, sont présentes à ce sommet sur la cybersécurité co-organisé par le gouvernement togolais et la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA). Il s’agit entre autres du Bénin, du Gabon, de la République Démocratique du Congo, du Congo-Brazzaville, de la Namibie, et de Maurice.

“Nous en tant que gouvernement devons assurer que les enjeux de cybersécurité et de lutte contre la cybercriminalité soient abordés de manière collaborative entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les experts de différents champs de compétences”, a appelé Cina Lawson dans son discours d’ouverture.

Pour les Nations Unies, les enjeux de cybersécurité en lien avec le développement du numérique représentent une menace majeure pour l’essor économique du continent. “Selon la Société Financière Internationale (SFI/IFC, ndlr) et Google, l’économie de l’internet en Afrique devrait contribuer à hauteur de 180 milliards USD à l’économie globale du continent d’ici 2025 pour atteindre 712 milliards USD en 2050”, a indiqué Vera Songwe, Secrétaire-général adjointe des Nations Unies et Secrétaire exécutive de la CEA, avant d’ajouter; “Les cyber-menaces en Afrique ont augmenté au cours du premier semestre 2020. Le Kenya a enregistré 32 millions d’attaques, l’Afrique du Sud, 31 millions d’attaques et le Nigéria 16 millions. Donc l’Afrique n’est visiblement pas épargnée de ces problèmes de cybercriminalité”.

Faure Gnassingbé champion d’Afrique de la cybersécurité

Lomé ouvre ce mercredi son sommet sur la cybersécuritéAu cours de cette cérémonie d’ouverture du sommet sur la cybersécurité de Lomé, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé s’est vu distingué en tant que champion d’Afrique de la Cybersécurité par la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique.

“Je reçois cette distinction avec beaucoup d’humilité parce qu’il est rare qu’on vous offre un prix avant que vous ne commenciez votre mission. Mais merci pour la confiance et je vous promets que le mission sera remplie avec beaucoup de diligence”, s’est enthousiasmé Faure Gnassingbé, reconnaissant.

A l’issue de cette cérémonie, une Déclaration de Lomé sur la Cybersécurité a également été adoptée. Elle engage notamment les parties prenantes à la ratification de la Convention de l’Union Africaine sur la cybersécurité, dite convention de Malabo.

 

Klétus Situ 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.