Diplomatie : Lomé demeure la capitale du Groupe de soutien pour la Transition au Mali

Lomé, la capitale togolaise abritera pour la deuxième fois, la réunion du Groupe de soutien pour la Transition au Mali…

Parredaction Catégorie international le 10 novembre 2021 Étiquettes :


Lomé, la capitale togolaise abritera pour la deuxième fois, la réunion du Groupe de soutien pour la Transition au Mali (GST-Mali). Annoncée courant 1er trimestre 2022, cette rencontre, 3ème du genre, est le fruit d’un engagement des présidents du Togo et du Mali.

La tenue de cette rencontre d’envergure internationale a été annoncée, ce mardi, par le chef de la diplomatie togolaise lors d’un tête-à-tête avec son homologue malien.

La part du Togo dans la transition au Mali

Depuis plusieurs mois, le Togo s’est résolument engagé dans la résolution de la crise malienne. Les deux pays entretiennent d’ailleurs de bonnes relations de coopération bilatérale.

Diplomatie : Lomé demeure la capitale du Groupe de soutien pour la Transition au MaliLe Mali, actuellement dirigé par des institutions transitoires, traverse une crise politique et sécuritaire. Le Togo s’est assez investi et continue de s’investir dans la résolution de cette crise.

L’engagement du Togo auprès de la République du Mali repose non seulement sur l’impérieux devoir de solidarité, mais aussi et surtout, sur la communauté de défis et des enjeux sociopolitiques et sécuritaires, a fait savoir le diplomate togolais.

« Conformément à la volonté de nos deux Présidents Faure Gnassingbé et Assimi Goita, le Ministre des Affaires Etrangères du Mali, Abdoulaye Diop du Mali et nous même avons décidé d’organiser la prochaine réunion du Groupe de soutien pour la Transition au Mali au 1er trimestre 2022 à Lomé », a indiqué le ministre des affaires étrangères du Togo Prof Robert Dussey.

Une rencontre déjà accueillie par le Togo en début d’année

Diplomatie : Lomé demeure la capitale du Groupe de soutien pour la Transition au MaliLe Togo, dans la gestion de la crise malienne, a accueillie au premier trimestre de cette année, une rencontre du du Groupe de soutien pour la Transition au Mali (GST-Mali). Elle remonte au 8 mars 2021 à Lomé, sous les auspices de l’Union africaine (UA), de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des Nations unies, co-présidents du Groupe. La cérémonie d’ouverture avait été présidée par Faure Essozimna Gnassingbe, Président de la République Togolaise.

Il faut noter qu’en fin de week-end passé à Accra, les autorités de la transition au Mali ont fait savoir qu’elles ne pourront pas organiser les élections dans le délai indiqué, en février 2022, pour le retour des civils au pouvoir. Conséquence, la CEDEAO a durci les sanctions à leur encontre.

Bernard A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.