Togo / Loi de finances 2021 : les professionnels de médias outillés par l’OTR

La loi de finances 2021 doit être bien cernée par les populations surtout en ce qui concernes les amendements survenus…

Parredaction Catégorie Dossiers le 7 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , ,

La loi de finances 2021 doit être bien cernée par les populations surtout en ce qui concernes les amendements survenus au niveau fiscales. Pour ce faire, l’Office Togolais de Recettes (OTR) a échangé avec les hommes et femmes de médias ce mercredi, 06 janvier 2021. La rencontre entre dans le cadre du lancement de la campagne de vulgarisation des grands axes de la loi de finances 2021 ainsi que les nouveaux actes fiscaux.

La loi de finances 2021 y compris l’ordonnance de 2020 consacrent des modifications du Code général des impôts et du Code des douanes. D’après les premiers responsables de l’OTR, la démarche contribue à la relance de l’économie qui intervient dans un contexte de crise sanitaire.

Relai efficace de la loi des finances 2021

Pour réussir sa campagne de sensibilisation, l’OTR met à contribution des journalistes. Le but est de les amener à s’approprier les nouvelles mesures fiscales en ce qui concerne la loi de finances 2021. Ceci, afin de relayer efficacement l’information auprès des entrepreneurs et les populations.

Les autorités fiscales ont donc présenté aux professionnels des médias, les nouveaux documents fiscaux entrés en vigueur depuis le 1er janvier 2021. Les modifications concernent la délivrance des actes fiscaux.

« Aujourd’hui en plus du quitus fiscal rénové, il y a aussi l’attestation de régulation de régularités fiscales. Ces actes portent désormais des mentions de sécurité », a indiqué le Commissaire Général de l’OTR.

Booster l’économie nationale

D’après le Commissaire Général de l’OTR, Philippe Kokou Tchodié, la loi de finances 2021 accorde une place importante à la reconduction des mesures de renouvellement de parc automobile. Aussi, elle prévoit un renoncement ainsi qu’un abaissement des taxes pour l’élargissement de l’assiette fiscale.

« Ceci, dans le but de booster l’économie nationale pour atteindre l’objectif visé en 2021 qui est de rehausser notre PIB à 4,5 », a-t-il indiqué. En ce qui concerne les allègements fiscaux, il y a une réduction des droits d’enregistrement et d’immatriculation. Ces derniers passent de 5% à 1,5%.

Par ailleurs, le « plancher TPU qui était de 300.000 F CFA est ramené à 20.000 FCFA pour les jeunes entrepreneurs ». Toutes ces mesures, a rappelé Philippe Tchodié, visent à promouvoir, d’une part, la promotion de l’investissement et l’amélioration du climat des affaires. D’autre part, elles contribuent au renforcement des mesures de contrôle et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *