La question de la construction de logements durables en discussion à Lomé

La question de la construction de logements durables s’est invitée à Lomé depuis ce lundi 15 novembre 2021. Des experts…

Parredaction Catégorie Société le 16 novembre 2021 Étiquettes : , , ,


La question de la construction de logements durables s’est invitée à Lomé depuis ce lundi 15 novembre 2021. Des experts venus des 14 pays membre de l’École africaine des métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU), sont en pourparlers pour cinq (5) jours.

Pendant ces 5 jours, ces acteurs et professionnels de l’urbanisme, de l’architecture, de l’habitat, de l’environnement et de la santé auront à plancher sur les questions comme la construction de logements durables et des défis de la transition énergétique dans la région africaine. Les travaux se tiennent dans le cadre d’un séminaire organisé en collaboration avec la Francophonie.

L’accès aux services énergétiques durables en zone francophone

La question de la construction de logements durables en discussion à LoméLa rencontre de Lomé relative à la construction de logements durables permettra de discuter autour du thème « L’accès aux services énergétiques durables en zone francophone ».

Ce sera donc une vitrine pour les acteurs de définir un schéma pour une meilleure maîtrise des stratégies et des actions à mettre en œuvre pour reconstruire et mettre à neuf des bâtiments, des infrastructures et aménagements urbains, tout en répondant aux exigences et défis de la transition énergétique en Afrique.

« Aujourd’hui, la question de l’urbanisation se trouve au centre des considérations, avec nos villes qui s’étalent à vue d’œil et la question de la qualité de nos bâtiments, et celle de l’énergie. Dans ce contexte, cette formation de renforcement des capacités des professionnels a pour objectif de cadrer les pratiques notamment pour tourner ces acteurs vers des préoccupations environnementales », indique Moussa Dembélé, DG de l’EAMAU.

L’EAMAU et le défi des villes nouvelles via des logements durables

Fondée en 1975 à la suite du sommet des Chefs d’Etats de l’OCAM (Organisation Commune Africaine et Malgache), l’EAMAU réunit 14 pays dont 8 d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), et 6 d’Afrique Centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad).

L’école s’assigne un rôle et une responsabilité très importante dans la conception des villes nouvelles, un enjeu majeur pour l’avenir de l’Afrique.

La question de la construction de logements durables en discussion à LoméIl dispose d’un Laboratoire Innovation Et Design De L’Architecture Africaine (LIDAA) qui vise à promouvoir l’innovation et la créativité de l’architecture africaine du 21ème Siècle.

Ce laboratoire s’intéresse aux questions liées à l’évolution des villes africaines, les influences extérieures portées sur l’architecture et les villes. A travers des investigations de terrain sur les mutations des villes, des architectures, les réflexions du laboratoire permettent d’approfondir les connaissances sur les paradigmes de la modernisation. Les facteurs déterminants de ces mutations sont sources de polémique pour l’héritage culturel de l’Afrique. A travers les méthodologies de l’urbanisme sémiotique, les recherches de ce laboratoire soulèvent des questions sur le rôle de l’architecture dans la construction nationale des pays africains.

Il faut rappeler que les logements durables désignent un habitat «vert», respectueux de son environnement et peu gourmand en énergie.

Bernard Adzorguenu

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.