Ligue 1 : l’Olympique de Marseille (OM) remporte le classico face au PSG

L’Olympique de Marseille (OM) a signé une belle victoire au Parc des Princes, grâce à un but de Florian Thauvin….

Parredaction Catégorie Sport le 14 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

L’Olympique de Marseille (OM) a signé une belle victoire au Parc des Princes, grâce à un but de Florian Thauvin. Une réalisation qui était suffisante pour signer un premier succès face à l’ennemi juré, depuis 2011. La fin du match a été électrique avec cinq cartons rouges dans le temps additionnel, dont trois pour le PSG. 17 cartons ont été distribués lors de cette confrontation, un record lors d’une rencontre de Ligue 1 au 21e siècle.

Ce match qui se déroule dans un stade avec 5000 supporters, à cause du Covid-19, a quand même tenu toutes ses promesses. Malgré qu’il n’y ait pas eu beaucoup de buts, le spectacle était au rendez-vous.

Une ambiance électrique au Parc des Princes

La rivalité OM-PSG ne faiblit pas au fil des années. Elle prend encore plus d’ampleur. Malgré un stade rempli au 10ème, l’ambiance au parc était explosive. Du début jusqu’à la fin, la tension était à son comble. Globalement dominés sur cette rencontre, les Marseillais ont affiché un état d’esprit valeureux. Ils ont réussi à faire la différence sur un long coup-franc de Dimitri Payet repris par Florian Thauvin.

Au retour des vestiaires, la physionomie de la partie n’évoluait pas avec une domination stérile du PSG face à un bloc défensif de l’OM très bas. A force de pousser, sur deux bons mouvements collectifs, les Parisiens se procuraient deux belles situations, mais Mandanda s’interposait devant Sarabia puis Neymar. Après un but logiquement refusé à Di Maria pour un hors-jeu, Benedetto pensait creuser l’écart. Mais l’arbitre sifflait également un hors-jeu… qui ne semblait pourtant pas évident sur les images de la VAR. Dans sa zone technique, Villas-Boas explosait d’ailleurs de rage !

Quelques minutes plus tard, Neymar était tout proche d’égaliser, mais le Brésilien, devant la cage vide, se montrait trop court. Frustrés à l’approche de la fin du match, les Parisiens déjouaient en enchaînant les fautes sur Payet. Le club phocéen a su tenir la barque et s’impose finalement. Alors que l’OM occupe la 5e place du classement avec deux victoires en deux matchs, le PSG chute au 18e rang avec deux revers en deux rencontres. Cependant, la rencontre a été marquée par des échauffourées.

Une fin de match ternie par la bagarre

Un triste bilan de 17 cartons dont 5 rouges et 12 jaunes a terni l’image de ce match. Amavi, Dario Benedetto du côté marseillais, Neymar, Paredes et Layvin Kurzawa du côté parisien ont été expulsés après des scènes de bagarres peu recommandables. Le coach parisien a déploré ce manque de sagesse et de professionalisme de la part des joueurs. « Je n’ai pas aimé notre réaction dans les dernières minutes. La situation a empiré tout au long de la rencontre, mais c’était trop et on va en souffrir », a expliqué Thomas Tuchel, l’entraîneur du PSG en conférence de presse.

« Nous sommes une équipe avec beaucoup de Sud-Américains, une mentalité qui nous donne aussi des choses spéciales. Nous sommes un ‘mix’ très émotionnel, c’est aussi une force. Dans les trois dernières minutes, voilà… C’est mieux de rester calme. A la fin, ce n’était pas possible. Je n’aime pas ça. On va souffrir maintenant », a ajouté le technicien allemand. Aussi, le directeur sportif du PSG, Leonardo, a dénoncé de son côté « un match hors de contrôle » et a critiqué « l’inexpérience » de l’arbitre centrale.

Par ailleurs, des accusations racistes portées par Neymar à l’encontre du défenseur Alvaro défraient la chronique. Dans un accrochage verbal entre les deux joueurs, des insultes racistes auraient été proférées à son égard. A ce sujet, le coach marseillais a réagi. « J’espère que ça ne va pas noircir cette victoire, mais je ne pense pas qu’Alvaro ait dit ça. En tout cas, il n’y a pas de place pour le racisme dans le football », a déclaré André Villas-Boas.

Rappelons que les ex-joueurs marseillais comme André Ayew, André-Pierre Gignac ou encore Lucas Ocampos ont félicité leurs anciens coéquipiers via les réseaux sociaux.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *