Togo : les femmes transformatrices de poissons de Katanga à l’école de la salubrité

Les transformatrices de poissons de Katanga sont souvent exposées aux maladies causées par le manque d’hygiène. De ce fait, l’ONG…


[bsa_pro_ad_space id=4]

Les transformatrices de poissons de Katanga sont souvent exposées aux maladies causées par le manque d’hygiène. De ce fait, l’ONG Action des Jeunes pour le Développement Intégral (AJEDI) a organisé du 03 au 04 décembre, une formation sur la salubrité. L’initiative a réuni trente (30) femmes transformatrices des poissons de Katanga, dans la commune du Golfe 1 (Togo).

Les participantes ont été outillées sur l’insalubrité de leur milieu et l’hygiène des produits transformés. Aussi, l’ONG AJEDI a attiré leur attention sur la nécessité de se protéger contre la fumée afin d’être à l’abri des maladies.

Une formation bienvenue pour les transformatrices de poissons de Katanga

L’initiative de l’ONG AJEDI intervient alors que le quartier de Katanga enregistre des cas de choléra. Une maladie provoquée par le manque de propriété. Ainsi, l’organisation prévoit de désinfecter les différentes flaques d’eau de la localité à l’aide du chlorure de sodium.

Togo : les femmes transformatrices de poissons de Katanga à l’école de la salubritéLes transformatrices de poissons de Katanga ont reçu des matériels d’entretien et de ramassage d’ordures. Le lot est composé de houes, de coupe-coupes, de brouettes, de balaies, de poubelles, de tricycle, de dispositifs lave main et de gels hydro alcoolique.

Estimé à un montant de 6 millions de francs CFA, le projet de don a été soutenu par le Projet d’appui au secteur agricole (PASA).

Initiative saluée par les transformatrices de poissons de Katanga

D’après M. Akati, coordonnateur général de l’ONG AJEDI, la formation contribue à réduire les problèmes d’insalubrité dans la zone. Aussi, la pratique de la salubrité permettra aux femmes transformatrice de poissons de Katanga de vivre dans un environnement sain. Et de ce fait, les Togolais pourraient « consommer de bons poissons qui ne nuisent pas à la santé humaine ».

Togo : les femmes transformatrices de poissons de Katanga à l’école de la salubrité

« Les kits reçus serviront à nous protéger contre d’éventuelles maladies et à entretenir notre environnement ainsi que notre santé et celle des populations qui consomment nos poissons », a souligné Fiatépé Amy. Elle est la représentante des coopératives et secrétaire de l’Union des Transformatrices de Poissons.

Il faut préciser que la formation de l’ONG AJEDI a été motivée par une étude commanditée en 2019 par le Haut Conseil pour la Mer (HCM). Celle-ci a évoqué des difficultés rencontrées par les femmes transformatrices de poissons.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *