vendredi, janvier 27, 2023


Réformes règlementaires et institutionnelles : la CCI-Togo présente ses nouveaux textes

Ce mercredi 11 janvier 2023, la CCI-Togo (Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo) a tenu sa première rencontre de…

Parredaction Catégorie Economie le 11 janvier 2023


Ce mercredi 11 janvier 2023, la CCI-Togo (Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo) a tenu sa première rencontre de l’année avec les professionnels des médias. C’était à la salle Aledjo de l’hôtel Sarakawa au cours d’un déjeuner de presse. Le temps d’échange a pour objectif de faire connaitre les chantiers de la chambre du commerce.

C’est aussi l’occasion de permettre un grand relai des nouveaux textes qui vont régir désormais la chambre du commerce. Il faut le souligner, la mise en place de ses nouveaux textes, a été portée par la délégation spéciale consulaire.

Des textes souples et adaptables à l’évolution du temps

La chambre de commerce et d’industrie du Togo est désormais régie par de nouveaux textes. Il s’agit entre autres de la loi N° 2022-006 relative à la CCI-Togo. Le décret N° 2022-075/PR portant attributions, organisation et fonctionnement de la Chambre. S’en suit le décret N° 2022-076/PR portant régime électoral de la chambre.

L’arrêté N° 028/MCICL fixant les secteurs et branches d’activités, la nomenclature des secteurs et branches d’activités, l’effectif de l’assemblée consulaire et sa répartition par collège dans le cadre des élections à la chambre est aussi concerné.

Lire Aussi : Togo : vers un marché américain plus accessible avec le programme AGOA

Des réformes règlementaires et institutionnelle utiles à la CCI-Togo

Selon, Nathalie Bitho, présidente de la délégation spéciale de la CCI-Togo, les nouveaux textes visent à résoudre les problèmes liés à l’organisation et au fonctionnement de la chambre. C’est à dire que les nouvelles règles viennent gommer les imprécisions dans les textes et qui favorisaient autrefois les pratiques de mauvaise gouvernance.

Ces nouvelles règlementations vont donc permettre de doter la CCI-Togo d’organes forts capables de tirer le secteur privé vers la croissance. Elles permettront également de disposer d’une chambre consulaire inclusive et dynamique pour mieux défendre les intérêts du secteur privé moteur de la croissance et du développement socio-économique du Togo. A cela s’ajoute une meilleure collaboration pour les élus consulaires.

Par ailleurs, plusieurs catégories professionnelles peuvent être membre de l’institution, a précisé Nathalie Bitho. « A la chambre du commerce, ce n’est pas que le commerce. Il y a trois secteurs d’activités, activités commerce, activités services, activités industrie. Et tout le monde y a sa place. »

 

Tony A

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *