Rentrée scolaire : plus de grève pour les enseignants volontaires au Togo

Les enseignants volontaires au Togo n’entreront plus en grève. Dans le souci d’instaurer un dialogue permanent entre le gouvernement et…


Les enseignants volontaires au Togo n’entreront plus en grève. Dans le souci d’instaurer un dialogue permanent entre le gouvernement et les acteurs du système éducatif, une rencontre a eu lieu le vendredi 30 octobre à Lomé avec l’Association nationale des enseignants volontaires du Togo (ANEVOTO). Ceci pour trouver un compromis en vue d’un bon déroulement de la rentrée scolaire 2020-2021.

En effet, l’Association des enseignants volontaires au Togo avait annoncé une grève de cessation de travail dès le premier jour de la rentrée notamment ce 02 novembre 2020. Ainsi, suite aux échanges, l’association a décidé de suspendre la grève.

Des promesses faites aux enseignants volontaires au Togo

Avec le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, nous avons reçu l’ANEVOTO qui revendique une intégration automatique dans la fonction publique, a déclaré le Prof Dodji Kokoroko. Mais le Togo est régi par des lois et l’accès à la fonction publique convoque un certain nombre de conditionnalité et in situ, je vous dirais que ces conditionnalités ne sont pas remplies, a-t-il expliqué.

Lors des échanges, le gouvernement a indiqué que le concours des enseignants annulé à cause de la Covid-19 sera reprogrammé avant la fin de ce mois. Sur un commun accord, il a été décidé qu’un quota sera réservé aux enseignants volontaires au Togo.

Pour le cas de Novissi, ceux qui seront à leur poste au démarrage des cours et qui ont été oubliés par le programme seront recensés et pris en charge par le gouvernement, a rappelé le Prof Dodji Kokoroko.

Suspension de la grève des enseignants volontaires au Togo

« Les collègues auraient voulu avoir une date précise de l’écrit et le nombre des volontaires du public qui sera recruté, du moins le quota qui sera réservé aux enseignants des écoles publiques et surtout la fourchette de la proclamation de ce concours », a déclaré le Président de l’ANEVOTO, Florent Sondou

Ainsi, nous avons demandé aux collègues de nous accorder un peu de temps pour continuer les discussions avec les autorités pour que les inquiétudes des uns et des autres puissent trouver satisfaction, a-t-il souligné.
« Et pour montrer notre bonne foi, nous avons décidé la suspension provisoire du mot d’ordre de cessation de travail et nous osons croire que de l’autre côté. Le gouvernement est aussi animé d’une bonne foi et que d’ici le 30 novembre aura lieu le concours », a-t-il ajouté. Mais si jamais, poursuit le président, ceci n’est pas le cas nous serons obligés de rentrer en mouvement.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *