Les élections régionales : un scrutin qui s’annonce inclusif et décisif

Le gouvernement togolais vient de déclencher le processus pour organiser les élections régionales. Prévu pour 2021, ce scrutin est le…

Parredaction Catégorie Politique le 15 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Le gouvernement togolais vient de déclencher le processus pour organiser les élections régionales. Prévu pour 2021, ce scrutin est le premier du genre au Togo. Il fait suite à l’élection des maires et conseillers municipaux en juin 2019.

Conformément à la démarche du gouvernement, les élections régionales s’annoncent inclusives. Lundi, 14 décembre 2020, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires, Payadowa Boukpessi a rencontré les représentants des partis politiques.

Recueillir les préoccupations et suggestions pour les élections régionales

Le Togo compte plus d’une centaine de partis politiques. Mais ce n’est tous qui ont conféré avec le ministre Boukpessi. Les partis politiques invités sont ceux ayant pris part à l’une des trois dernières consultations électorales (législatives 2018, municipales 2019 et présidentielles 2020).

Les différents échanges ont permis au ministre d’Etat, de recueillir les différentes préoccupations et suggestions des différents acteurs politiques. Ceci, dans le but parvenir à une organisation réussie des prochaines élections régionales.

Pour le ministre Payadowa Boukpessi, les propositions constructives qui émergent de cette rencontre guideront le gouvernement dans des actions. La finalité est d’organiser les élections régionales de façon satisfaisante au profit des populations.

Une démarche saluée

L’initiative du ministère de la Décentralisation et du Développement des Territoires a été appréciée et ouvertement accueillie par les partis politiques. Les représentants ont salué la rencontre. « (…), nous ne participerons pas à des élections s’il n’y a pas des discussions préalables pour assainir le cadre électoral, pour assainir le climat politique. Nous saluons donc cette invitation qui va dans ce sens », a indiqué 1er vice-président de l’Alliance National pour le Changement (ANC), Patrick Banku-Lawson.

Le parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR), de son côté se dit déjà prêt à aller à ces élections. Pour son secrétaire général, Aklesso Atcholi, le gouvernement est à la quête permanente et perpétuelle de l’inclusion ainsi que l’adhésion et le vivre-ensemble.

Le président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), Paul Dodji Apévon a révélé plusieurs problèmes notamment l’assainissement du fichier électoral. « Il y a trop de problèmes aujourd’hui concernant les élections au Togo. Si on veut sortir de ce guêpier, il faut s’asseoir pour parler véritablement de qu’on doit faire pour organiser véritablement des élections dans ce pays », a-t-il indiqué.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *