Le Patronat de la Presse togolaise se prononce sur l’affaire de vol de cuillères dorées

Au cours d’une sortie médiatique ce mercredi, 06 janvier 2021, le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a donné sa…

Parredaction Catégorie Dossiers le 6 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , , ,


Au cours d’une sortie médiatique ce mercredi, 06 janvier 2021, le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a donné sa position sur la situation dans l’affaire de vol de cuillères dorées. En effet, la décision de la Haute de l’Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) dans l’affaire de « vol de cuillères dorées » continue de nourrir les polémiques.

Le patronat de la presse togolaise, dirigée par Isidore Sassou Akollor, Directeur de Publication du journal « Actu Express » trouve « trop pesante » la sanction de la HAAC. La sortie du PPT fait suite à celle de l’Union de la Presse Francophone (UPF) session Togo de Loïc Lawson, qui en appelait à la clémence de la HAAC.

Décision excessive d’après le patronat de la presse togolaise

Face aux confrères journalistes, Isidore Sassou Akollor a, au nom du Patronat de la Presse Togolaise, exprimé son indignation vis-à-vis de la décision de la HAAC. En effet, l’institution régulatrice a, après audition des premiers responsables de « L’Indépendant Express », décidé de la cessation de parution dudit journal. Aussi, elle a enclenché le processus de retrait du récépissé du journal, en saisissant le tribunal de première instance de Lomé.

D’après le Patronat de la Presse Togolaise, cette décision est trop « excessive », sans toutefois la condamner. « Nous ne donnons pas non plus carte blanche à cette décision. Nous pensons qu’il y a des étapes dans la mise en demeure d’un organe », a indiqué Isidore Akollor. Le PPT dit donc ne pas comprendre les motivations ayant poussée la HAAC à aller à l’extrême notamment au retrait de récépissé du journal.

Rappel à l’ordre

Fort de son indignation, le PPT a tenu à rappeler la HAAC à l’ordre. Selon Isidore Akollor et son équipe, la mission de la HAAC va au-delà de la régulation. Elle est aussi chargée de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse.

Tout en reconnaissant la volonté de la HAAC à collaborer avec la presse privée, l’organisation de presse dénonce des sanctions « en cascade » dont sont victimes les médias indépendants. Il faut rappeler que le DP Akollor a assisté à l’audition de son confrère Carlos Ketohou (DP de L’Indépendant Express) le 04 janvier dernier.

Le président du Patronat de la Presse Togolaise s’étonne donc de la sévérité de la sanction de la HAAC, vu l’ambiance ayant prévalu au cours des échanges. En attendant un nouveau rebondissement de la HAAC dans cette affaire, la réaction du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) est fortement attendue. C’est l’une des organisations de presse influente au Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *