Togo/Rentrée 2020-2021 : le ministre Kokoroko rassure les enseignants par rapport leurs revendications

Le ministre Kokoroko pour cette nouvelle rentrée académique au Togo anoonce de les nouvelles orientations. Celles ci doivent permettre une…


Le ministre Kokoroko pour cette nouvelle rentrée académique au Togo anoonce de les nouvelles orientations. Celles ci doivent permettre une une bonne entame. La rentrée effective des classes au Togo est prévue pour la date du 02 novembre 2020. Mais pour qu’elle démarre conformément aux mesures anti Covid-19, ce lundi 26 octobre est principalement consacré à la rentrée des premiers acteurs du système éducatif. Il s’agit bien sûr des enseignants.

Cette rentrée survient dans un contexte marqué par la pandémie de la Covid-19. Cette dernière a sérieusement paralysé la normalité du cursus précédent. Alors, les questions relatives aux défis du secteur ainsi que celui des enseignants volontaires ont également été abordées par le ministre Kokoroko.

Une rentrée sécurisée selon le ministre kokoroko

Pour le Prof Dodzi Kokokroko, ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, cette rentrée scolaire est teintée d’innovations. Une particularité en ce sens que les formateurs seront outillés sur les tendances du « enseigner autrement ».

De plus, pour cette rentrée, la reprise des cours se fera dans le strict respect des mesures barrières. Pour cela, il est demandé aux établissements de se doter de lave mains et autres accessoires nécessaires. Le port du masque étant obligatoire sur l’ensemble du territoire national, cela sous-entend qu’il fait partie du kit scolaire.

Outre cela, le digital aura une place de choix dans le système éducatif togolais. Car tous les cours ne peuvent pas se faire qu’en présentiel. Alors, il faudrait donc permettre aux apprenants de se familiariser avec l’apprentissage en mode distancielle au Togo.

Des revendications à satisfaire

S’agissant des revendications des enseignants volontaires, le gouvernement promet d’y apporter satisfaction dans les plus brefs délais. La moitié de la prime qui doit leur être accordée, pendant les temps durs de la Covid-19, leur sera versée dans les jours à venir. « Je peux vous assurer avant le 02 novembre », a déclaré le ministre Kokoroko.

Et de rajouter « l’une des mesures phares qui est en train d’être prise au niveau du ministère des enseignements primaire, secondaire … C’est un gel provisoire de ces créations anarchiques d’établissements. Parce que plus nous vivrons dans ce laisser aller, je crois que la problématique des enseignants volontaires se posera toujours ».

Pour Florent Sondou, président de l’Association Nationale des Enseignants Volontaires du Togo (ANEVOTO), la réponse du ministre Kokoroko n’est pas la bienvenue. Car elle ne répond pas aux véritables attentes des enseignants volontaires.

« En fait, nos revendications sont claires. Nous n’avons jamais demandé des primes, ni une assistance sociale. Tout ce que nous avons demandé, c’est l’intégration. Nous demandons l’intégration d’une partie des enseignants volontaires et la prise en charge de l’autre partie », avait-il laissé entendre.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *