Togo/Télécommunication : le groupe TOGOCOM désormais autorisé à expérimenter la 5G

A la prise de fonction de la nouvelle équipe dirigeante du groupe TOGOCOM (ex-Togocel et Togo Télécom), il était question…

Parredaction Catégorie Dossiers le 23 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

A la prise de fonction de la nouvelle équipe dirigeante du groupe TOGOCOM (ex-Togocel et Togo Télécom), il était question de la modernisation rapide des équipements et infrastructures. Dans les objectifs y figurait aussi l’accession à la 5G ou du moins son expérimentation rapide. Suite logique à l’atteinte de cet objectif, la société vient de recevoir l’aval des autorités pour l’expérimentation de cette nouvelle technologie.

Cette autorisation servirait donc à expérimenter, avec de vrais équipements, un test grandeur nature de la 5G.

Un groupe TOGOCOM expérimenté pour une meilleure offre de services

Cette licence accordée au groupe TOGOCOM rentre donc dans le cadre des ambitions du Togo de moderniser et de démocratiser l’accès à l’internet. Visant à devenir une référence régionale dans le digital sur les 5 prochaines années, cette avancée vient à point nommé pour accélérer ce processus. Une augmentation avait été constatée entre 2018 et 2019. En effet, le déploiement et la commercialisation des technologies 3G et 4G et le taux de pénétration de l’Internet fixe et mobile, toutes technologies confondues, est passé de 49,5% en 2018 à 61,7% fin 2019.

Une croissance grâce aux taux de l’internet haut débit fixe et mobile qui a atteint 43,96% en 2019 contre 34,26% en 2018, soit une augmentation de 9,7 points de pourcentage. Le pays de Faure Gnassingbé entame, de facto, un tournant décisif dans l’univers numérique à travers le groupe TOGOCOM d’une part. D’autre part, cette technologie, qui se sert essentiellement des relais antennes, peut s’avérer comme un palliatif aux problèmes d’ordre technique, rencontrés à l’intérieur. Le groupe TOGOCOM annonce, par conséquent, un investissement de près de 245 millions d’euros (160 milliards FCFA) qui s’étend sur une période de 7 ans.

Une technologie encore méconnue mais puissante

La 5G, comme son sigle le laisse deviner, est la cinquième génération des standards en matière de téléphonie mobile. Elle succédera à la 4G, qui est toujours en cours de déploiement un peu partout dans le monde. Cette norme apportera des débits plus importants encore, mais aussi un temps de latence bien plus faible qu’aujourd’hui, et pourra supporter énormément de connexions en simultané.

Ainsi, « avec la 4G, un film de 800 Mo prend environ 40 secondes à télécharger. Avec la 5G, ça serait réduit à une seule seconde », disait en 2014 l’ex-Premier ministre David Cameron. Voilà quel est son premier point fort, la capacité de téléchargement. Les débits en 5G seront jusqu’à 10 fois plus élevés que ceux de la 4G. Si l’on ose un parallèle, la 5G sera une sorte de fibre optique « sans fil ». Elle pourrait même atteindre dans certaines situations jusqu’à 20 Gbit/s. En pratique, il faut plutôt s’attendre à une expérience de navigation entre 100 Mbit/s et quelques Gbit/s.

« La 5G continuera d’améliorer les services existants dans le domaine grand public en donnant par exemple l’accès à des contenus vidéo de meilleures définitions et en favorisant le développement d’applications de réalité augmentée ou virtuelle », a déclaré l’Agence nationale des fréquences.
En rappel, l’Algérie, la Tunisie, le Lesotho ou encore le Sénégal ont déjà lancé des programmes expérimentaux de la 5G.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *