Togo/Fake news : le journaliste Noël Tadegnon invite les journalistes à pratiquer le fact-checking

Le journaliste Noël Tadegnon ne cesse de dénoncer les dérives dans les médias en lignes. Aujourd’hui, internet est devenu un…

Parredaction Catégorie Dossiers le 8 octobre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Le journaliste Noël Tadegnon ne cesse de dénoncer les dérives dans les médias en lignes. Aujourd’hui, internet est devenu un nid de fausses informations ou « fake news ». Il s’agit des informations mensongères diffusées intentionnellement par certaines personnes à des fins manipulatoires. Le drame est que presque tout le monde se fie à ces publications, y compris des professionnels de médias.

Ces derniers tombent parfois dans le piège, en relayant ces fausses informations. Internet ne produit pas que des fake news. Mais, pour bénéficier des bonnes informations, il faut nécessairement procéder à la vérification des faits ou encore au « fact-checking ». Spécialiste du fact-checking, le journaliste Noël Tadegnon explique le concept.

Le journaliste Noël Tadegnon rappelle l’importance fact-checking

Le fact-cheking est une technique qui consiste à vérifier la véracité des faits ainsi que l’exactitude des informations publiés par un média. A la base, le fact-cheking se fait par un spécialiste. Mais avec, le phénomène de fake news, tout professionnel des médias devrait s’approprier le concept.

 Togo/Fake news : le journaliste Noël Tadegnon invite les journalistes à pratiquer le fact-checking

En effet, le journaliste « traditionnel » avant toute publication ou diffusion procède d’abord à la collecte des informations, au recoupements. C’est-à-dire à la vérification des sources. Mais le travail de fact-cheking, explique le journaliste Noël Tadegnon, intervient après la publication des informations. « S’il y a eu par exemple, des déclarations, il est important de s’assurer si c’est vrai ou faux », a-t-il indiqué.

Pour le spécialiste, le fact-cheking ne devrait pas uniquement se limiter au bureau. Les journalistes devraient aussi se rendre sur le terrain pour procéder à des vérifications. « Si un politicien annonce avoir construit 1000 écoles, le journaliste pour fact-cheker devrait se rendre dans le village pour compter les écoles », a-t-il indiqué.

Le journaliste Noël Tadegnon attire l’attention des journalistes sur les fake news

Beaucoup de personnes s’informent désormais à travers les presses en ligne, reconnait le journaliste Noël Tadegnon. Avec ces derniers, le public a accès à l’information de façon instantanée quel que soit le lieu ou l’heure. Une situation qui crée le phénomène de scoop (quand un média veut diffuser une information en premier).

À la chasse des scoops, certaines presses en ligne relayent des fausses informations. Ainsi, la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC), dans son rôle de régulateur des médias mène des actions contre ce phénomène.

Elle a organisé, en septembre dernier, des ateliers de formations sur le sujet. « Infox ou fake news et la presse en ligne, quelle régulation ? », était le thème de ces rencontres. Celles ont réuni les professionnels de médias à Kpalimé et à Kara. La HAAC entend donc redynamiser le secteur des médias en ligne au Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *