Togo : le CACIT s’active pour l’appropriation de la RSE par les journalistes, les OPJ, les magistrats

La mise en œuvre effective de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) était au centre d’une rencontre de réflexion ce…



La mise en œuvre effective de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) était au centre d’une rencontre de réflexion ce mercredi, 14 octobre 2020 à Lomé. L’initiative est à mettre à l’actif du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT).

Ce rendez-vous de renforcement de capacités a réuni divers acteurs. Il s’agit des professionnels de médias, des Officiers de Police Judiciaire (OPJ), les magistrats ainsi que les Organisations de la Société Civile (OSC).

Outiller chaque acteur sur sa partition

L’atelier du CACIT a permis aux différents acteurs de s’approprier le sujet relatif à la RSE. Le but est, d’une part, de prévenir et d’éviter les conflits communautaires sur le terrain. D’autre part, il est question de renforcer le rôle de monitoring des différentes entreprises auxquelles incombe cette responsabilité.

Le président du CACIT, Me Claude Amegan n’a pas manqué de justifier la présence de chaque acteur à cet atelier de formation. En effet, les magistrats, des OPJ se chargeront de l’application des textes tandis que les professionnels de médias s’occuperont de divulguer les informations relatives à la RSE. Les OSC, pour leur part, ont besoin des informations pour mieux protéger les droits des employés.

En effet, il existe des textes qui régissent la RSE et des pratiques qui doivent être mises en place. Mais, le constat, selon Me Claude Amegan, est que ces textes et pratiques ne sont pas respectés. Ainsi, il veut les rappeler aux chefs d’entreprises. « Pour qu’ils puissent mettre en œuvre les conditions nécessaires et permettre aux employés Togolais de pouvoir jouir d’un environnement assez sain et de travailler dans les conditions acceptables », a-t-il confié.

Contribuer au respect des droits de l’homme

L’atelier de renforcement de capacités sur la RSE entre dans le cadre du projet de renforcement de l’accès des victimes de violation des droits de l’homme à la justice et de lutte contre la corruption au Togo. C’est donc une façon pour le CACIT de contribuer au respect des droits de l’homme par les entreprises.

En effet, la RSE regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable. L’objectif est de parvenir à un impact positif qui conduit à une amélioration des conditions de vie de la population.

Les participants ont, à l’issue des travaux, émis des recommandations « pertinentes » en vue de l’amélioration du respect de la RSE. Par ailleurs, ces recommandations permettront de promouvoir la protection du droit international relatif aux droits de l’homme.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *