mercredi, septembre 22, 2021


Médias: le journal « L’Alternative » de Ferdinand Mensah Ayité suspendu à nouveau

Le bihebdomadaire « L’Alternative » du journaliste d’investigation Ferdinand Mensah Ayité vient d’être frappé par la HAAC. En effet, la Haute Autorité…

Parredaction Catégorie Société Dossiers le 6 février 2021 Étiquettes : , , , , ,


Le bihebdomadaire « L’Alternative » du journaliste d’investigation Ferdinand Mensah Ayité vient d’être frappé par la HAAC. En effet, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a décidé ce vendredi, 05 février 2021, de la suspension de ce journal.

La décision de la HAAC répond à l’article 65, alinéa 4 de la loi organique n° 2018-029 portant modification de la loi organique n° 2004-021 du 15 décembre 2004 relative à la HAAC. Manquements graves aux règles de déontologie et d’éthique de la profession de journaliste, telles sont les raisons avancées par l’institution de régulation dans sa note.

La récidive du journal de Ferdinand Mensah Ayité

La présente suspension des parutions de « L’alternative »  de Ferdinand Mensah Ayité pour une période de quatre (04) mois n’est pas une première. Le 23 mars 2020, le journal avait déjà été sanctionné, écopant une suspension de deux (02) mois pour les mêmes motifs.

Cette fois-ci, le bi-hebdomadaire a publié dans sa parution N° 940 du mardi 02 février 2021, un article titré « Justice, Succession Georges KUDAWO0, Me. Koffi TSOLENYANU, Un faussaire au gouvernement ». Me Koffi Tsolenyanu est l’actuel ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière.

D’après le service de monitoring de la HAAC, les informations publiées par l’Alternative dans ledit article, constituent « des violations graves des règles de déontologie et d’éthique de la profession de journaliste ».

Une volonté de diffamer

Sans trop tarder, le ministre Koffi Tsolenyanu s’est au lendemain de la parution plaint auprès des autorités compétentes pour « publication de fausses informations, offense et diffamation par le bihebdomadaire L’Alternative ». C’est ce qu’indique la HAAC qui précise que le plaignant était accompagné dans sa démarche, de l’avocat Me. Kossi Hounakey-Akakpo.

Aussi, Me. Koffi TSOLENYANU a appuyé sa plainte des documents et décisions de justice qui contredisent les propos et affirmations publiés dans le bihebdomadaire L’Alternative. Comme d’habitude, la HAAC a convoqué le directeur de publication de « L’Alternative » pour audition afin d’échanger sur la véracité du contenu de son article.

Au cours de l’audition, informe la HAAC, le DP de L’Alternative, Ferdinand Mensah Ayité n’a apporté aucune preuve pour soutenir le bien fondé de ses allégations, et n’a exprimé aucune disponibilité à rectifier les propos tenus.

De ce fait, la HAAC considère que « cette pratique traduit une volonté affirmée de diffamer et de porter atteinte à l’honneur et à la dignité du mis en cause dans l’article ».

Lire aussi : Togo/Médias : des échanges fructueux entre les présidents de l’OTM et de la HAAC

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *