Mali : la requête secrète de l’ex Président IBK à la junte avant sa libération

Détenu par les putschistes depuis la semaine dernière, l’ex Président IBK a été libéré ce jeudi. Cette libération de Ibrahim…

Parredaction Catégorie Politique le 28 août 2020 Étiquettes : , , , , ,


Détenu par les putschistes depuis la semaine dernière, l’ex Président IBK a été libéré ce jeudi. Cette libération de Ibrahim Boubakar Kéita fait suite aux négociations entre la délégation de la CEDEAO et la junte. Mais avant cette libération, l’ ex Président IBK s’est confié aux putschistes relativement à la gestion des affaires.

Alors que la CEDEAO s’est tablée ce vendredi au sujet du Mali, le CNSP a, déjà jeudi, libéré le Président IBK. Avant sa libération, il aurait formulé une requête secrète.

L’ex Président IBK sans rancœur se dit prêt à aider la junte

Il se serait exprimé en ces termes aux hommes du chef de la junte, Assimi Goita. « Mes enfants, je n’ai aucune amertume vous concernant. Vous agissez en pensant faire le meilleur pour le Mali ». Il a poursuivi en disant « Je suis prêt à accepter tout ce qui vous aidera ».

Pour le désormais ex Président IBK, en aucun cas, l’armée malienne n’a été malveillante à son égard. Prenant « Allah soubanawatallah à témoin », il les a rassurés de sa sincère renonciation au pouvoir. « Je ne chercherai aucunement à revenir aux affaires, même pas pour une seconde », aurait-il réitéré.

Une construction du Mali avec une nouvelle génération

IBK très sincère envers la junte leur a formulé une autre requête. Cette requête constitue un conseil utile qu’un ancien Président peut donner. « Ne permettez pas à ceux qui veulent profiter de la situation d’avoir gain de cause », aurait-il lancé. « Votre transition doit servir de leçon à tous ceux qui voudront à l’avenir se servir des Maliens », aurait-il poursuivi.

Pour l’ex Président IBK, la junte doit se méfier des gens qui manipuleraient la rue pour obtenir ce qu’ils n’auront jamais par les urnes.

« Construisez ce Mali avec une nouvelle génération (…). Vous ne connaissez pas ceux qui m’ont combattu, moi si », aurait-il conseillé. Plus sensible, il affirme que « Certains d’entre eux sont prêts à casser et à démolir la République pour le pouvoir ». Au même moment, il pense que tôt ou tard les Maliens seront édifiés des intentions de chacun.

Toutefois, ces conseils peuvent constituer une stratégie pour détourner l’attention de la transition sur ce qui pourrait le rattraper.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *