Togo : la Police nationale a mis la main sur une bande de criminels, tous de nationalité nigériane

La Police nationale togolaise a mis la main sur trente-huit (38) individus dans le cadre de la lutte contre la…

Parredaction Catégorie Dossiers le 11 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

La Police nationale togolaise a mis la main sur trente-huit (38) individus dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. Tous de nationalité nigériane, cette bande appartient à plusieurs réseaux criminels officiant dans la cybercriminalité.

L’information émane d’une publication faite par la Police nationale sur sa page Facebook. Agés de 20 à 35 ans, ils sont accusés de cyber-extorsions, chantage aux nudes, arnaques aux love-chats et à l’héritage sur des résidents togolais, mais aussi sur des personnes à l’étranger.

Extorquer de l’argent aux citoyens

En effet, ces individus ont été interpellés dans plusieurs domiciles, notamment dans des villas cours uniques louées dans les quartiers de Bè, Adidogomé, Agoè Nyivé et Baguida. Villas qu’ils ont transformées en cybercafé pour leurs basses besognes, précise la Police nationale.

D’après les informations, ces individus usent de toutes sortes d’arnaques et de manœuvres frauduleuses pour extorquer de l’argent aux citoyens qui tombent dans leur piège. Les arnaques au « love chat » et à l’héritage sont leurs spécialités.

Ainsi, « ils amènent progressivement, par diverses manœuvres, les victimes à tomber amoureuses d’eux pour que celles-ci leur fournissent des photos de leur intimité. Puis, les escrocs utilisent ces photos pour du chantage affectif et contraignent leurs victimes à leur remettre d’importantes sommes d’argent ou des biens ».

Une collaboration de la population avec la Police nationale

Les perquisitions effectuées à leurs domiciles ont permis de saisir : cinquante-trois (53) smartphones, trente-huit (38) ordinateurs portables, des routeurs, des clés USB, des cartes SIM des sociétés de téléphonie mobile Moov, Togocom et étrangères ainsi que divers autres objets compromettants.

Outre la cybercriminalité, ces individus s’adonnent également aux actes de vols avec violence ou armes, lorsque les gains escomptés de cyber escroquerie tardent à tomber, a ajouté la Police nationale.

La Police nationale togolaise remercie la population pour sa collaboration. Elle l’encourage, par la même occasion, notamment les bailleurs, à dénoncer ces jeunes individus, qui louent des maisons et qui visiblement n’exercent aucune activité connue.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *