mercredi, septembre 22, 2021


Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020 : la plateforme EDS a complété le dossier de Gbagbo, le dernier mot au Conseil Constitutionnel

La plateforme EDS, qui soutient la candidature de Laurent Gbagbo, a déposé lundi matin le dossier de celui-ci. Sauf qu’il…

Parredaction Catégorie Politique le 1 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,


La plateforme EDS, qui soutient la candidature de Laurent Gbagbo, a déposé lundi matin le dossier de celui-ci. Sauf qu’il était incomplet et a fait l’objet des critiques. Finalement, dans l’après-midi, Georges Ouégnin et ses camarades ont apporté les pièces manquantes à ce dossier.

La plateforme EDS, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté, porte la candidature de l’ex Président Laurent Gbagbo. Coûte que coûte, les partisans du Woody tiennent à ramener ce dernier à la tête de la magistrature suprême. Pour cela, il faudrait que le fondateur du FPI puisse être autorisé à concourir à la prochaine élection présidentielle. C’est ce à quoi s’est attelé la plateforme EDS, lundi. La plateforme vient de fournir à la CEI tous les éléments nécessaires à la validation de son dossier.

Caution, parrainages, casier judiciaire etc. La commission électorale réclame au moins 13 documents pour rendre valable un dossier de candidature. La plateforme EDS avait déposé 9, avant de se conformer aux exigences du code électoral.

Ainsi, Laurent Gbagbo peut espérer briguer un autre mandat, après avoir passé 10 ans à la tête du pays. Mais, rien n’est sûr, car l’ancien Président a été radié de la liste électorale, après une décision de justice. Or, selon la Constitution, il faut être électeur avant d’être candidat. Le Conseil Constitutionnel doit se prononcer sur cette situation. Mais, il a l’épée de Damoclès sur la tête.

L’opposition met la pression sur le Conseil Constitutionnel

Lors du dépôt de dossier de candidature de Laurent Gbagbo, Georges Ouégnin de la plateforme EDS a appelé le Conseil Constitutionnel à dire le droit. « Le Conseil Constitutionnel aura la lourde responsabilité devant le peuple ivoirien et devant l’histoire. Il devra se prononcer sur la validité et la conformité de cette décision de radiation au regard de la Constitution de notre pays », a glosé Armand Ouégnin. Celui-ci a laissé entendre qu’une décision autre que la validation du dossier de Gbagbo plongerait le pays dans une impasse.

C’est le même son de cloche au niveau des Soroistes, les partisans de Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion. « Malgré les obstacles, les épines, nous avons réuni toutes les pièces et le dossier est complet. Aucune pièce ne manque. Les 13 pièces recommandées ont été réunies et certifiées, validées par la Commission Électorale Indépendante (CEI) », a indiqué Sié Coulibaly, conseiller de Guillaume Soro.

« Nous voudrions dire, au Conseil Constitutionnel, il faut laisser les Ivoiriens compétir. Il faut laisser les cadres ivoiriens comme Guillaume Soro, et autres qui ont déposé leur candidature dans la légalité, parce que nous n’accepterons pas la parjure », a-t-il prévenu.

« Nous n’accepterons pas que le dossier de Guillaume Soro soit rejeté pour du n’importe quoi. Je dis bien du n’importe quoi. C’est pourquoi nous disons attention à Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel », a-t-il martelé. Selon le député, « les filles et fils ivoiriens n’accepteront pas le rejet des candidatures des candidats significatifs de l’opposition ».

36 candidatures enregistrées, dont 16 indépendantes

Les dépôts de dossiers pour l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ont pris fin ce lundi 31 août 2020 à minuit. Au total, 36 candidatures ont été réceptionnées par la Commission Électorale. Parmi ces candidatures, 16 sont indépendantes, c’est-à-dire qui n’ont pas été déposées sous la barrière d’un mouvement politique.

Le Conseil Constitutionnel se réunira pour étudier les dossiers. A la suite, la liste définitive des candidats sera publiée. Les candidatures qui cristallisent les attentions sont celles de Laurent Gbagbo déposée par la plateforme EDS et Guillaume Soro. Et pour cause, l’ex-chef d’Etat et l’ex-chef de la rébellion sont très craints dans le pays.

La liste complète des candidats

01 ALASSANE OUATTARA (RHDP)
02 KOFFI KOUAME ARMAND (P.D.S.P.C.I)
03 KOUADIO KONAN Bertin (KKB) (INDEPENDANT)
04 AFFI N’GUESSAN (FPI )
05 ATHACOU KONAN JEAN REMY (INDEPENDANT)
06 Théophile SOKO WAZA (LA VOIX, LA VOIX DES SANS VOIX)
07 MEITE MAMIOUDOU (P.P.R- AFRICA )
08 BEDIE KONAN AIME HENRI (PDCI)
09 TOKPA MIMPLEU FELIX (INDEPENDANT)
10 GUEU CELESTIN (INDEPENDANT)

11 BESSI M’BOUKE BENJAMIN (INDEPENDANT )
12 ME N’GUESSAN (INDEPENDANT )
13 SOKO KOHI (INDEPENDANT)
14 YERE LOBOGNON PIERRE (INDEPENDANT )
15 AMON-TANOH BENOIT MARCEL (INDEPENDANT )
16 DJATCHI DIDO EDOUARD ( INDEPENDANT)
17 AHOUA STALLONE (INDEPENDANT )
18 GOHOUROU ZIAUO ( PARTI ECOLOGIQUE DE CLAUDE-FRANCOIS CI) (PECI)
19 GBOWLI DJEWLE MARCEL PAUL-AARON ( MOUVEMENT DEMOCRATIQUE ET SOCIAL) (MDS)
20 TOURE SIAKA (INDÉPENDANT)
21 ROGER BANHI (INDEPENDANT)
22 NIADIGA MADELINE EPSE BLEY (RASSEMBLEMENT POUR LA DEMOCRATIE ET LA PAIX RDP)
23 SERI GAUZE BERTIN (PLATEFORME LA3 VOIX )
24 GNAMIEN KONAN ( LA NOUVELLE CÔTE D’IVOIRE )
25 GBAGBO LAURENT
26 DJIBRE SERGE FRANCK AIME ( INDEPENDANT)

27 BLADI DESSIHE MARIE- CARINE EPSE DAVISON (NICIN )
28 MABRI TOIKEUSE ALBERT ABDALLAH (U.D.P.C.I )
29 SORO KIGBAFORI GUILLAUME (GENERATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES GPS)
30 KOUADIO KOUABENA WILFRIED DELAFOSSE ( R.E.E.L)
31 FIENI KOFFI KEVIN (INDÉPENDANT)

32 GNANGBO KACOU (INDÉPENDANT)
33 GUEDE JOSEE ABEL (PARTI IVOIRIEN DES DROITS AUTHENTIQUES PIDA)
34 DJE BI DJE OLIVIER VAMY (INDÉPENDANT)
35 MAMADOU KOULIBALY (LIDER)
36 KONAN KOUADIO SIMEON (INITIATIVE POUR LA PAIX EN CI,IPPCI)

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *