Togo : la Ministre Myriam Dossou D’Almeida était chez les mamans-cantines dans le ZIO

La ministre Myriam Dossou, la nouvelle patronne du portefeuille du Développement à la Base se met déjà en scelle. A…



La ministre Myriam Dossou, la nouvelle patronne du portefeuille du Développement à la Base se met déjà en scelle. A peine, sa prise de fonction, Madame Myriam Dossou D’Almeida a effectué une visite surprise au centre de formation en art culinaire dans la préfecture de Zio.

C’est dans le cadre de la reprise de l’année scolaire que cette rencontre a été organisée ce mercredi 07 octobre entre la ministre Myriam Dossou et les mamans-cantines.

La ministre Myriam Dossou veut bien préparer la nouvelle année scolaire

Les sessions de formations et de recyclage des mamans-cantines ont démarré. Ainsi, cette visite marque l’importance que ce projet représente pour l’exécutif. La ministre Myriam Dossou était donc accompagné de la directrice de l’ANADEB, du préfet de ZIO et du maire de la Commune Zio 4.

Rappelons que la formation et le recyclage des mamans-cantines en art culinaire est axé sur la préparation des mets locaux. Elle est organisée par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) à la veille de chaque année scolaire au Togo. Ceci afin que ces dernières parviennent à fournir, à la reprise des classes, les repas chauds de qualité, dans les conditions hygiéniques pour le bien être des écoliers.

Visite de la ministre Myriam Dossou en soutien au projet FSB

Par FSB, on entend Filets sociaux et services de base. Ce projet a été initié en 2018 et arbore plusieurs composantes. Le sous-projet de la cantine scolaire fait ainsi partie de la composante du projet Filets sociaux. Ainsi, cette initiative, selon la ministre Myriam Dossou conduit à améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

Ce programme vise principalement à répondre à la problématique de la responsabilisation des communautés dans leur développement, à renforcer leur accès aux infrastructures de base et à une couverture sociale minimum.

Un second sous-projet prend en compte cette initiative. Le coût total du projet est estimé à 29 millions de dollars avec 131 000 personnes comme bénéficiaires pour une durée de 2 ans. Notons que le sous-projet d’infrastructures et de renforcement des capacités et gestion du projet sont les deux autres composantes de projet.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *