Vigilance : la « fièvre à virus Marburg », issue de la famille « Ebola » circule dans la sous-région  

Une nouvelle maladie vient de faire son apparition dans la sous-région ouest-africaine. Il s’agit de la fièvre à virus Marburg,…



Une nouvelle maladie vient de faire son apparition dans la sous-région ouest-africaine. Il s’agit de la fièvre à virus Marburg, qui a été détectée en Guinée Conakry. Ainsi, la maladie à virus Ebola a resurgit en Côte d’Ivoire. Un nouveau cas vient d’être détecté.

C’est l’information que contient le communiqué du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins. Celui-ci a été rendu public ce dimanche, 15 août 2021. En effet, la fièvre à virus Marburg et la maladie à Ebola sont des cousins, appartenant à la « famille des filovirus ».

A ne pas rater: le bilan de santé, une des mesures préventives contre les maladies

La Fièvre à virus Marburg et ses symptômes

Encore appelé fièvres virales hémorragiques, la fièvre à virus Marburg est une maladie très grave, hautement contagieuse, et souvent mortelle.  C’est ce qu’a fait savoir le ministre de la santé, Professeur Moustafa Mijiyawa, dans sa note.Vigilance : la « fièvre à virus Marburg », issue de la famille « Ebola » circule dans la sous-région  

Selon l’autorité togolaise, la maladie se manifeste par une fièvre brusque, accompagnée de plusieurs autres signes. Il s’agit d’une part de la faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête, la fatigue, les nausées ou vomissements. La diarrhée, les douleurs abdominales et parfois des saignements inexpliqués à travers les selles, les urines, et le nez sont, d’autres part, des signes du virus Marburg.

La fièvre virale hémorragique se transmet par contact avec les liquides biologiques d’une personne malade (sang, vomissures, selles, urines, liquides génitaux). « Le ministre en charge de la santé invite la population à une vigilance accrue et à l’adoption de comportements suivants pour éviter cette maladie », indique la note.

Santé : trois (03) choses qui distinguent les maladies rares des autres

Moyens de prévention de la fièvre à virus Marburg

Comme toute maladie, l’homme peut éviter la fièvre à virus Marburg, en adoptant une batterie d’aptitudes préventives. D’abord, il faudrait avoir le réflexe de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon. Il est recommandé de bien cuire les aliments, surtout les viandes avant de les consommer.

Vigilance : la « fièvre à virus Marburg », issue de la famille « Ebola » circule dans la sous-région  Aussi, le ministère de la santé conseille d’éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou atteinte d’une maladie avec fièvre et saignements.    « Eviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne décédée d’une maladie avec fièvre et saignements », alerte le ministre.

« Devant toute suspicion, informer le personnel du centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. Les fièvres virales hémorragiques peuvent être guéries si elles sont détectées et prises en charge précocement dans un centre de santé », précise prof Mijiyawa.

Lire aussi/Retour de la maladie à virus « Ebola »: le Togo prévient sa population et invite à une vigilance accrue

Par ailleurs, le ministre de la Santé dit compter sur le civisme et la vigilance de tous, pour éviter la survenue de cette maladie dans notre pays. Il faut préciser que l’apparition d’un cas de la fièvre à virus Marburg en Guinée survient deux mois après l’annonce officielle de la disparition de Ebola.

 

Christelle A.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.