La cellule climat des affaires au Togo : la ministre Sandra Johnson fait l’état des lieux

La Cellule Climat des Affaires (CCA), institution en charge des réformes visant à rendre attractif l’environnement des affaires, a été…

Parredaction Catégorie Economie le 3 août 2020

La Cellule Climat des Affaires (CCA), institution en charge des réformes visant à rendre attractif l’environnement des affaires, a été prévoyante. Elle a, en amont, entrepris des réformes qui ont permis d’anticiper sur cette pandémie de la Covid-19.

Dans une interview accordée à nos confrères du site d’infirmation https://fr.sputniknews.com, Sandra Johnson, Ministre Déléguée et Coordonnatrice de la Cellule Climat des Affaires, a affirmé que l’environnement des affaires au Togo est en constante amélioration malgré la crise sanitaire. En raison, a-t-elle confié, des dispositions prises très tôt par le gouvernement afin de minimiser, entre autres, les impacts de la crise de la Covid-19.

L’ingénieuse idée de la Cellule Climat des Affaires pour contrecarrer la crise sanitaire

À en croire la ministre Sandra Johnson, plusieurs réformes ont été mises en œuvre à l’effet de soutenir non seulement les secteurs très exposés à la pandémie, mais aussi endiguer ses conséquences économiquement néfastes.

Ainsi, la Cellule Climat des Affaires a beaucoup plus misé sur la digitalisation qui est l’un des canaux privilégiés pour répondre aux mesures de distanciation sociale instaurées par le gouvernement.

En effet, le segment « digitalisation des procédures administratives » a été au centre de toutes les réformes économiques et structurelles mise en œuvre. Cette réforme vise à mettre en place une administration intelligente qui fournit des services innovants au secteur privé et permet aux entreprises de prospérer.

Selon la Coordonnatrice, ce segment, qui a été d’une grande utilité notamment dans le domaine portuaire et celui de la fiscalité, va très bientôt s’étendre à toutes les administrations.

Poursuivre les réformes pour plus d’impacts

Malgré les résultats palpables qu’enregistre le Togo, la Cellule Climat des Affaires ne baisse pas la garde. Elle continue d’innover et de travailler à l’amélioration du climat des affaires. Son leitmotiv est d’attirer et de retenir des niveaux plus élevés d’investissements du secteur privé.

Dans cette veine, de nouvelles dispositions ont été prises en cette année 2020, alors que sévit la pandémie de la Covid-19. Parmi elles, la création d’une plateforme numérique qui permet, malgré la Covid-19, aux avocats de poursuivre des audiences par la saisine et le paiement en ligne, de manière à garantir la sécurité juridique de l’investissement.

« La suppression d’une dizaine d’impôts et l’exonération sur les deux premières années de la patente ainsi que l’effectivité du e-taxe » et « la dématérialisation de toutes les procédures douanières dans les activités portuaires pour faciliter le commerce transfrontalier » sont d’autres avancées notables réalisées.

Grace aux réformes opérées dans presque tous les secteurs d’activités, sous l’impulsion de la Cellule Climat des Affaires, le Togo a été classé en 2019 par la Banque Mondiale, troisième pays réformateur dans le monde et premier en Afrique en matière de facilitation des affaires.

Quant aux distinctions, la ministre Sandra Johnson a expliqué que « les réformes constituent des portes d’entrée pour l’investissement et sont mises en œuvre, avant tout, pour les Togolais et non pour un quelconque classement ».

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *