Climat: l’ODEF Togo et son directeur alertent sur les problèmes climatiques et leurs conséquences

Les changements climatiques font partie des principaux maux qui minent le monde actuellement. Le Directeur général de l’Office de développement…

Parredaction Catégorie Dossiers le 6 novembre 2020 Étiquettes : , , , ,


Les changements climatiques font partie des principaux maux qui minent le monde actuellement. Le Directeur général de l’Office de développement et d’exploitation des forêts ,ODEF Togo , dans une sortie, a tenu à rappeler la menace qui pèse sur la planète entière.

La protection de l’environnement est au centre des intérêts des autorités togolaises. Cela implique, également, une évolution des mentalités des populations.

Un changement d’habitude nécessaire

M. Pyabalo Alaba, Directeur Général de l’ODEF Togo , a insisté sur le fait que l’environnement est en danger et la nécessité de s’en occuper soigneusement. « Le modèle de développement de nos pays risque d’être non viable sur le long terme si nous ne devenons pas plus respectueux de l’environnement. A quoi cela sert de se développer avec des milliards d’euros et de dollars pour qu’une catastrophe de nature environnementale vienne tout détruire en une journée ? » s’est-il interrogé.

« Si nous ne devenons pas de plus en plus respectueux envers l’environnement, nous allons disparaître, mais l’environnement restera dans son état et aura le mérite de nous avoir fait disparaître seuls. Nous devons protéger notre environnement, planter les arbres et les entretenir. Planter l’arbre ne veut pas dire qu’on n’y touchera jamais », a ajouté le directeur.

« Il y a des arbres qui après une certaine durée de vie meurent. La question est tout simplement de savoir en faire usage pour ne pas rompre l’équilibre environnemental », a-t-il souligné.

L’ODEF Togo face à un défi immense

L’Office doit faire face à ce problème planétaire qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Ainsi, les défis de l’ODEF Togo  sont non seulement de diversifier ses activités, mais également de mettre l’accent sur la conservation de notre patrimoine. « Si rien n’est fait, nous n’aurons plus de la ressource. Les gens vendent même des terres dans nos forêts classées. Nous allons lutter contre les feux de végétation et toutes les autres formes de pression. Cette année, une cinquantaine d’hectares est déjà partie en feu », a exposé M. Alaba

Rappelons que l’ODEF Togo a été créé dans les années 70 afin d’étendre le couvert végétal du Togo. Ainsi, il a mis un accent sur le reboisement et le traitement des peuplements forestiers. Il étudie, par ailleurs, l’introduction de nouvelles essences forestières.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *