vendredi, septembre 24, 2021


Kunfabo : Fadima Diawara parle de son smartphone 100% africain

Kunfabo, un smartphone low-cost qui fonctionne en intégrant des applications mobiles dont la majorité sont développées en Afrique. En effet,…

Parredaction Catégorie Dossiers le 10 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,


Kunfabo, un smartphone low-cost qui fonctionne en intégrant des applications mobiles dont la majorité sont développées en Afrique. En effet, le marché de la téléphonie mobile a pris une ampleur incommensurable dans l’économie mondiale. Dominé par les Chinois et les Américains, ce marché compte plusieurs marques qui se livrent une concurrence sans merci. Parmi elles, quelques marques africaines tentent de se frayer un petit chemin afin de s’imposer sur le continent.

« Kunfabo », qui signifie être en contact en Malinké, est une nouvelle alternative qui permet à ceux qui disposent de peu de moyen de s’offrir un smartphone performant. Ce petit bijou technologique a vu le jour grâce à une femme, Fadima Diawara, conceptrice du téléphone. Dans une interview accordée à la rédaction de Financial Afrik, elle a présenté sa création et l’apport de ses collaborateurs.

Un projet 100% africain low-cost

Lancé en janvier 2020, ce projet prône une certaine originalité africaine. « Nous nous positionnons comme une marque Africaine « low-cost ». Kunfabo est certifiée à travers les normes UE et se démarque avec son prix accessible de 99 dollars pour favoriser l’inclusion numérique en Afrique. Kunfabo intègre des applications qui répondent aux besoins des Africains », a souligné Fadima Diawara.

C’est notamment « l’application de géolocalisation des centres de santé, des hôpitaux, pharmacies de proximité « Findme » avec pour objectif, de mettre la technique au service de la santé pour sauver des vies. Une application culinaire « Afrocook » pour préparer des recettes africaines afin de valoriser l’art culinaire africain, une application de messagerie instantanée africaine et de paiement mobile « Dikalo». », a déclaré la jeune femme.Kunfabo, Fadima Diawara parle de son smartphone 100% africain

Ecoulé à 3000 exemplaires, le téléphone commence à rentrer dans les habitudes des consommateurs guinéens. « Nous ne nous attendions pas à ce qu’il y ait autant d’engouement pour nos produits. Nous avons énormément de demandes en Guinée, un peu partout en Afrique et également au niveau de la diaspora », a indiqué Mme Diawara. Le concept de Kunfabo tente de proposer aux Africains un smartphone de qualité conforme aux réalités africaines, qui valorise les Africains et surtout les accompagne dans leur vie quotidienne. « Nous disposons d’un service après-vente efficace et nos smartphones sont tous fiables et assurés », a-t-elle assuré.

Un développement dû aux partenariats et à une équipe jeune et dynamique

Les partenaires sont d’une importance capitale pour faire évoluer ces entreprises. En effet, Mme Diawara a su mettre en place une équipe forte, dynamique et surtout très jeune qui apporte un plus à ce projet. « Nous travaillons évidemment avec plusieurs partenaires, notamment l’usine d’assemblage, en étroite collaboration avec nos ingénieurs, designers, développeurs, bref toute une équipe technique. Nous développons nos propres applications. Nous voulons faire de Kunfabo une plateforme où les jeunes innovateurs africains pourront s’exprimer à travers leurs talents et collaborer sur un projet africain par des Africains avec une envergure continentale et éventuellement internationale », a-t-elle affirmé.

L’équipe est principalement composée de Guinéens qui travaillent sur le projet Kunfabo. D’autres nationalités sont représentées en tant que des experts et de collaborateurs sur le projet. Aujourd’hui, la tranche d’âge des professionnels qui travaillent sur Kunfabo varie entre 20 et 35 ans.

Egalement, la jeune chef d’entreprise a signifié que son entreprise est à la recherche d’autres partenaires sur le continent. « Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles startups africaines capables d’apporter leur expertise au projet afin que nous puissions tous nous développer en chaîne. Pour le système d’exploitation, c’est l’incontournable système Android qui équipe nos smartphones. Dans un avenir proche, nous envisageons de développer notre propre système d’exploitation. », a-t-elle précisé.

Lire aussi: Télécommunications: Moov-Africa et Maroc Telecom renforcent leur lien par un câble souterrain

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *