Kako Nubukpo apporte son soutien au Mali

L’économiste togolais Kako Nubukpo s’est prononcé sur le bras de fer qui oppose actuellement le Mali à la CEDEAO. Sur…

Parredaction Catégorie Economie le 12 janvier 2022 Étiquettes :


L’économiste togolais Kako Nubukpo s’est prononcé sur le bras de fer qui oppose actuellement le Mali à la CEDEAO. Sur son compte twitter, il s’est opposé à la démarche de l’organisation sous-régionale.

Les sanctions prises par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre le Mali, n’ont pas laissé indifférent le commissaire en charge de l’agriculture et de l’environnement de l’UEMOA. M. Kako Nubukpo y voit un chantage envers le Mali.

Kako Nubukpo et le francs CFA

Kako Nubukpo apporte son soutien au MaliArdent opposant au francs CFA qu’il considère comme un outil de domination de la France, l’économiste togolais Kako Nubukpo voit, au cœur du bras de fer Mali-CEDEAO, la question du franc CFA. En effet, il a relancé le débat monétaire sur son compte Twitter ce 12 janvier tout en apportant son soutien au Mali.

« Au peuple souverain Malien je souhaite apporter tout mon soutien et ma solidarité. L’ouvrage publié en 2016 : « Sortir l’Afrique de la servitude monétaire : à qui profite le franc CFA ? », a planté le décor du chantage inhérent au système CFA que subit le peuple souverain du Mali aujourd’hui », a-t-il publié.

Nécessité de l’émancipation monétaire de l’Afrique

Le fonctionnaire de l’UEMOA, dont l’organe est un canal de mise en œuvre des sanctions de la CEDEAO contre le Mali, estime que la vraie question au cœur des conflits est l’émancipation monétaire de l’Afrique. Et l’Afrique de l’Ouest en est la locomotive. « Comme rappelé aux Etats Généraux de Lomé, l’émancipation monétaire de l’Afrique de l’Ouest est une urgence africaine », a-t-il indiqué.

Kako Nubukpo apporte son soutien au MaliAussi, Kako Nubukpo conseille de saisir l’occasion de cette crise au Mali pour initier « un dialogue entre toutes les parties prenantes au-delà d’une lecture partielle et partiale des concepts de légalité et de légitimité ».

Pour rappel, le dimanche 9 janvier, la CEDEAO a décidé, entre autres, du gel des avoirs maliens dans la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre le Mali et les autres États membres de la CEDEAO, la suspension de certaines transactions commerciales.

Boscar A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.