Togo : Kako Nubukpo félicite le gouvernement pour la gestion de la crise sanitaire

Dans une interview accordé au magazine l’Institute for New Economic Thinking, Prof Kako Nubukpo est revenu sur l’impact économique et…

Parredaction Catégorie Dossiers le 9 septembre 2020 Étiquettes : , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Dans une interview accordé au magazine l’Institute for New Economic Thinking, Prof Kako Nubukpo est revenu sur l’impact économique et social du Covid-19 sur le Togo. Le très célèbre économiste, doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion, a reconnu l’efficacité des mesures mises en place pour faire face à cette pandémie.

L’opération des transferts monétaires a été, en effet, l’un des facteurs clés sur lequel il a validé les efforts du gouvernement.

Les mots de Kako Nubukpo

L’ancien ministre de la prospective a fait le point sur les décisions prises face au coronavirus. « Sur la gestion du Covid-19, le Togo a choisi de faire le confinement par région. Nous avons 5 régions : la région des Savanes, la région de la Kara, la région Centrale, la région des Plateaux et la région Maritime. A l’intérieur de chacune des régions, il était possible de circuler, mais d’une région à l’autre, il était interdit de circuler », a-t-il déclaré.

« Parallèlement, le Gouvernement a interdit la circulation des motos-taxi « Les Zémidjans ». Mais, il s’est posé un problème d’arbitrage douloureux entre le fait de rester confiné. Ce qui permettait normalement de réduire les risques de contamination et l’impératif pour des populations qui ont très peu de filets de sécurité sociale, de sortir de chez eux pour effectuer des activités génératrices de revenus », a ajouté Prof Kako Nubukpo.

En abordant le programme Novissi, Kako Nubukpo a souligné la dextérité du gouvernement qui avait su mettre en place des mécanismes en amont qui ont favorisé sa réalisation. « La réponse togolaise au Covid via le canal direct de transferts de ressources (initiative « Novissi ») valide le fait d’avoir travaillé en amont sur les circuits de micro-crédit et de transferts monétaires ». Ce qui a permis au Gouvernement de répondre rapidement à des besoins financiers immédiats.

Kako Nubukpo est revenu, aussi, sur l’impact des mesures sur l’atténuation de la propagation du virus. « Le Gouvernement a également mis en place un centre de santé spécifiquement dédié au Covid, qui a suscité beaucoup de polémiques par rapport à l’effectivité et l’efficacité du matériel de traitement notamment des cas graves parce qu’on est dans un pays où on a très peu de respirateurs artificiels par exemple », a-t-i précisé.

Il a renchéri en déclarant : « Les chiffres officiels que nous avons à l’heure actuelle font état d’une vingtaine de morts. Ce qui fait que le Togo fait partie des pays où il y a eu le moins de décès lié au Covid. »

La réactualisation du PND

Le doyen de la FASEG a, en outre, porté son point de vue sur une révision du Plan National du Développement qui est plus qu’évidente. « Inévitablement, le fait qu’on n’avait pas construit de scénario pessimiste pour le PND, à côté du scénario tendanciel (taux de croissance du PIB de 5%) et du scénario optimiste (taux de croissance de 7%), nous obligera à réviser nos prévisions et projections macroéconomiques », a-t-il éclairci.

Dans son développement, M. Kako Nubukpo a précisé que les objectifs macroéconomiques seront modélisés au contexte sanitaire actuel. Il a assuré que le Togo ne pourra pas s’en dérober et qu’il devra revoir certains points clés du PND. « Le Togo ne pourra pas échapper à une révision du PND, à mon avis, à deux niveaux : d’une part, la réallocation des ressources suivant les trois axes pour mettre le focus sur l’axe numéro 3 notamment la santé. » a affirmé le Professeur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *