JMS : ONUSIDA tire la sonnette d’alarme sur les inégalités

Le monde entier célèbre en ce 1er décembre 2021, la Journée mondiale du SIDA (JMS). L’édition de cette année est…

Parredaction Catégorie international le 1 décembre 2021 Étiquettes : ,


Le monde entier célèbre en ce 1er décembre 2021, la Journée mondiale du SIDA (JMS). L’édition de cette année est placée sous le thème « Mettre fin aux inégalités, mettre fin au Sida, mettre fin aux pandémies. »

A cette occasion, la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima, et bien d’autres personnalités du domaine ont exprimé leurs vives inquiétudes vis-à-vis de cette maladie et aux inégalités qui handicapent la lutte.

Cependant, à l’entame de son message, Winnie Byanyima a assuré le monde entier de sa solidarité alors que la présence simultanée de différentes pandémies ébranle l’humanité.

Les interpellations de l’ONUSIDA

JMS : ONUSIDA tire la sonnette d’alarme sur les inégalitésProfitant de cette Journée mondiale de lutte contre le sida, la Directrice exécutive souligne que « le sida n’a pas perdu son statut de pandémie, les indicateurs sont au rouge et nous ne parviendrons à surmonter cette pandémie que par une action rapide pour mettre fin aux inégalités qui l’alimentent. »

En effet, « sans l’approche de lutte contre les inégalités dont nous avons besoin pour mettre fin au sida, le monde aura sûrement aussi du mal à mettre fin à la pandémie de COVID-19 et ne sera pas préparé aux pandémies du futur. Ce qui serait extrêmement dangereux pour chacune et chacun d’entre nous », précise-t-elle.

JMS : ONUSIDA tire la sonnette d’alarme sur les inégalitésIl est noté que cette nouvelle pandémie liée au coronavirus freine considérablement la lutte contre le VIH. C’est pourquoi la en marge de la la Journée mondiale du SIDA (JMS) de cette année 2021 est carrément consacrée à une forte interpellation. « Si nous continuons sur notre lancée actuelle, nous n’arriverons pas à faire infléchir suffisamment vite la tendance et nous risquons de voir la pandémie de sida se prolonger pendant des décennies. Nous devons accélérer la mise en place d’une série d’actions concrètes convenues par les États membres des Nations Unies pour lutter contre les inégalités qui favorisent le VIH », martèle la Directrice exécutive de l’ONUSIDA.

Mettre fin à la pandémie de sida d’aujourd’hui et se préparer aux pandémies de demain sont deux objectifs indissociables. La seule et unique clé du succès consiste à atteindre ces deux objectifs. À l’heure actuelle, « nous sommes en chemin pour les rater tous les deux », s’inquiète-t-elle.

Les festivités de la JMS au Togo

JMS : ONUSIDA tire la sonnette d’alarme sur les inégalitésDepuis vendredi, les activités devant marqué la la Journée mondiale du SIDA (JMS), édition 2021, ont été lancées dans les locaux du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (SP/CNLS-IST) à Lomé. C’était en présence des partenaires techniques et financiers, des responsables des organisations de la société civile de lutte contre le VIH et des professionnels des médias.

A cette occasion, le Directeur Pays ONUSIDA, Dr Éric VERSCHUEREN a fait le point sur le thème de la journée mondiale et le VIH dans le monde et en Afrique. Pour lui, la Journée mondiale du SIDA (JMS) « est plus que jamais besoin d’être renforcée, après 43 ans de son existence, et à un moment où des inégalités dans l’offre de services VIH influent négativement sur la riposte ». Et c’est la JMS qui rappelle à la population que le VIH n’a pas disparu.

JMS : ONUSIDA tire la sonnette d’alarme sur les inégalitésIl a rassuré que « la lutte contre le VIH a fait d’énormes progrès avec l’amélioration de vie des personnes vivant avec le VIH, bref, 24,5 millions de personnes sont sous traitement antirétroviral dans le Monde entier ».

De son côté, le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST, Professeur Vincent PITCHE a fait une brève présentation des résultats obtenus dans la lutte contre le sida. « L’épidémie du VIH au Togo est estimée à 2%. Ainsi, sur les 110 000 PVVIH enregistrées en 2020, 80% sont sous traitement ARV. Les nouvelles infections sont réduites à 52% et le nombre de décès lié au sida a été réduit à 55% ». Les résultats obtenus sur les 90 90 90 montrent que « pour le 1er 90, 73% des PVVIH connaissent leur statut, pour le 2ème 90, 95% de ceux qui connaissent leur statut sont sous traitement antirétroviral, et pour le 3ème 90, 84% de ceux qui sont sous traitement ont eu leur charge virale supprimée », avait-il exposé en marge de la Journée mondiale du SIDA (JMS).

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.