Investissements directs étrangers: Kodzo Adedze lance les travaux de la table ronde de Lomé

Le ministre du commerce de l’industrie et de la consommation locale, a lancé ce 15 mars à l’hôtel 2 Février…



Le ministre du commerce de l’industrie et de la consommation locale, a lancé ce 15 mars à l’hôtel 2 Février les travaux de la table ronde régionale sur les investissements directs étrangers dont la tenue a été annoncée la semaine dernière.

Co-organisée par le gouvernement togolais et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), une filiale du Groupe de la Banque mondiale dédiée à la couverture des risques liés aux investissements, la rencontre réunit des investisseurs nationaux et internationaux, ainsi que des représentants du Togo et du Bénin, de la Guinée, de la RDC, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal.

Discussions de haut niveau entre secteur privé et pouvoirs publics

Investissements directs étrangers: Kodzo Adedze lance les travaux de la table ronde de LoméEn rappel, l’objectif principal de l’événement est de créer un cadre de réflexion commune entre les cadres supérieurs du secteur privé international, clientèle de MIGA, et les hauts fonctionnaires des pays participants. Les participants devront discuter des problématiques liées à la mobilisation des capitaux privés dans le contexte africain, l’amélioration des climat d’investissement et les mécanismes à mettre en place pour augmenter les investissements transfrontaliers.

Par ailleurs, comme indiqué précédemment, une quinzaine de grands groupes privés investissant en Afrique subsaharienne prennent part aux discussions. Il s’agit notamment du groupe Axian, Bechtel Africa, Engie, Infinity Power, Meridiam, Mota Engil, QAIR, SONATEL, Themis, Vinci Highways et Africa 50.

Vendre les opportunités d’investissement au Togo

Investissements directs étrangers: Kodzo Adedze lance les travaux de la table ronde de LoméParticipant au travaux, Rose Kayi Mivedor, ministre togolaise en charge de la promotion de l’investissement, a présenté les atouts, opportunités d’investissement et les ambitions inscrites dans la feuille de route gouvernementale, évaluée à environ 3 500 milliards de francs CFA dont 50 % du financement attendu du secteur privé.

Sur le même ton, son collègue du commerce et de l’industrie, Kodzo Adedze qui a lancé les travaux, a invité les investisseurs à explorer les opportunités d’affaires qu’offre Lomé. « Les différentes réformes mises en œuvre pour améliorer le climat des affaires constituent un matelas de facilités accordées au secteur privé en vue d’attirer les investisseurs nationaux et étrangers”.

 

Klétus Situ 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.