Indemnisations du HCRRUN : c’est le tour des victimes des Savanes dans le respect des mesures barrières au Covid-19

Les indemnisations du  HCRRUN se poursuivent. Depuis lundi 14 septembre, le HCRRUN est dans la région des savanes. Cette session…

Parredaction Catégorie Dossiers le 23 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

Les indemnisations du  HCRRUN se poursuivent. Depuis lundi 14 septembre, le HCRRUN est dans la région des savanes. Cette session d’indemnisation concerne les victimes individuelles des violences politiques au Togo. Elle est essentiellement consacrée aux personnes ayant subi des préjudices au cours des années 1990.

Ces indemnisations portent plus spécifiquement sur les préjudices subis dans le cadre de la faune et l’incident de Barkoissi entre Anoufo et Moba. Cette opération se déroule dans le strict respect des gestes barrières au Covid-19.

Ces indemnisations du HCRRUN s’inscrivent dans le cadre des réparations recommandées par la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR). L’objectif est de reposer les bases d’une véritable réconciliation entre les filles et fils du Togo.

Les indemnisations du HCRRUN, une recommandation de la CVJR

Les indemnisations du HCRRUN dans cette partie du Togo s’étale sur plusieurs jours dans différentes localités. (Tône, Cinkassé, Mandouri, Kpendjal, etc). L’équipe est dirigée par Awa Nana Daboya, présidente du HCRRUN. Près de 35 000 personnes, victimes des violences sociopolitiques de 1958 à 2005 ont été recensées partout au Togo.

Cette démarche d’indemnisation s’inscrit dans le sens du processus de réconciliation nationale enclenché depuis 2009. Ceci, avec la mise en place de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR), dirigée par Mgr Nicodème Barrigah-Benissan.

La création du HCRRUN et le processus d’indemnisation des victimes des conflits au Togo, constitue l’une des recommandations phares faite par la CVJR.

Une opération dans le respect des mesures barrières

Afin d’éviter le rassemblement des victimes au cours des opérations d’indemnisation, le HCRRUN s’est déployé en plusieurs équipes. Ceci pour se rapprocher des populations, les recevoir et les servir par petits groupes.
Ainsi à Dapaong, c’est la grande salle de la préfecture qui a été le cadre d’accueil et des indemnisations des victimes.

Ces dernières qui viennent des préfectures de Tône et de Cinkassé ont été servies du lundi 14 au mercredi 16 septembre 2020. La Direction de l’Action sociale à Mandouri a été retenue pour celles des préfectures de Kpendjal et Kpendjal-Ouest. Elle s’est déroulée du 17 au 19 septembre.

Au même moment, du 14 au 19 septembre, une autre équipe d’indemnisation du HCRRUN opérait dans la préfecture de Tandjoaré. Plus précisément à la Maison des jeunes pour les victimes de la commune de Tandjoaré 1. Au Lycée de Nano, celles de la commune de Tandjoaré 2 ont été satisfaites.

Les opérations d’indemnisation se poursuivront du 21 au 26 septembre 2020 à la Maison des jeunes de Mango. Ceci au profit des victimes des préfectures de l’Oti et de l’Oti-Sud.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *