Hépatites : traitement onéreux, que faire pour s’en prévenir ?

Les hépatites sont des lésions inflammatoires du foie dont les causes peuvent être multiples, infectieuses, médicamenteuses, auto-immunes, etc… Selon un…

Parredaction Catégorie Santé le 10 décembre 2021 Étiquettes :


Les hépatites sont des lésions inflammatoires du foie dont les causes peuvent être multiples, infectieuses, médicamenteuses, auto-immunes, etc… Selon un rapport de l’OMS, l’hépatite virale a causé 1,34 million de décès en 2015. Chaque 30 secondes, une personne meurt dans le monde des hépatites. Face à cette situation criarde, les acteurs se mobilisent pour accentuer le dépistage des hépatites A, B, C, D, E et G.

Au Togo, selon une étude menée par l’ONG ASADH, Association Sauvons l’Afrique des Hépatites, le taux de prévalence est dans l’ordre de 20%. Les hépatites touchent le foie et la bile pour entrainer la cirrhose, le cancer de foie dont les traitements sont très onéreux.

Situation des hépatites

Hépatites : traitement onéreux, que faire pour s’en prévenir ?Le président de l’ONG ASADH, Dr Agnrovi Folly a présenté le tableau de la situation de cette maladie inflammatoire. « L’hépatite B touche plus de 2 000 000 personnes dans le monde. Plus de 200 000 personnes en décèdent chaque année. Parmi les 2 000 000, ceux qui sont des porteurs chroniques de l’hépatite B, il y a plus de 150 000 000 personnes qui ont l’hépatite B, co-infecté avec l’hépatite D », a-t-il indiqué.

Au Togo, la situation n’est pas des moindres. « Si nous prenons les hépatites A, en 2015, nous avons fait une étude de Lomé jusqu’à Cinkassé. On a trouvé une prévalence de 18% des porteurs de l’hépatite B et pour l’hépatite C, une prévalence de 8%. Parmi les 18% porteurs chroniques de l’hépatite B, nous avons trouvé une prévalence de 17% de l’hépatite D. La situation évolue chaque jour que Dieu fait », a déclaré Dr Folly.

La prévention…

Hépatites : traitement onéreux, que faire pour s’en prévenir ?Pour mieux se protéger, il faut systématiquement se faire vacciner y compris les enfants. « Nous parlons plus de vacciner systématiquement les enfants qui sont nés, contre les hépatites. Quand on vaccine l’enfant qui est né à la naissance aujourd’hui, l’enfant est protégé. Mais étant donné que c’est les mamans qui donnent naissance et ces femmes sont infectées de l’hépatite, quand les femmes accouchent, on attend jusqu’à six semaines avant de vacciner l’enfant. Là l’enfant peut être porteur de l’antigène HBs et l’enfant va développer la maladie », a souligné le président de l’ONG ASADH.

Cette réalité ne permet pas la diminution de la prévalence de l’hépatite B dans les pays. En effet, cette maladie se manifeste par une augmentation du volume du foie. Ce dernier peut être infecté par des parasites, des bactéries, des virus ou par l’alcool et également par des champions. Ces champions, on les retrouve « dans tout ce que nous mangeons : le maïs, l’arachide… Beaucoup de personnes sont victimes de ça. Les hépatites qui font plus de dégâts, c’est les hépatites virales. Là, on a l’hépatite A, B, C, D, E et G. On rencontre tous ces hépatites au Togo sauf l’hépatite G. On n’a jamais fait ses études au Togo pour démontrer que l’hépatite G existe », a précisé le spécialiste.

Hépatites : traitement onéreux, que faire pour s’en prévenir ?Plus spécifiquement, pour pouvoir prévenir les hépatites B et D, « il faut se faire dépister, se faire vacciner », selon Dr Folly. Pour l’hépatite C, « il faut se faire dépister une fois par an, puisque l’hépatite C n’a pas de vaccin et pour l’hépatite A, il faut aussi se faire vacciner. Quand tu es infecté, c’est fini. On ne peut plus te vacciner, mais on peut t’accompagner dans le traitement, puisque le virus est un virus ADN qui reste dans le foie qu’on appelle ADN CC. Ça ne disparait pas dans le foie », a-t-il ajouté.

Pour rappel, les modes de transmissions des hépatites sont les mêmes que ceux du VIH SIDA.

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.