La HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake news

La HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake news. Après Kpalimé, la…

Parredaction Catégorie Société le 29 septembre 2020 Étiquettes :

[bsa_pro_ad_space id=4]

La HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake news. Après Kpalimé, la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) débarque depuis hier 28 septembre dans les régions de la Kara, Centrale et des Savanes pour sensibiliser sur les fake news.

Etaient au rendez-vous les responsables des organes de presse et les représentants des organisations de la société civile en vue d’acquérir les techniques de détections de fausses informations.

La HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake news

Estimant que certains médias font une déviation dans la profession concernant les fake news, la HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake newsa décidé d’organiser des ateliers pour sonner l’alerte. C’est ce qui a justifié la rencontre dans le nord du pays, après celle de Kpalimé organisée la semaine dernière.

En effet, la HAAC du Togo est préoccupée par les phénomènes de fake news et leurs effets néfastes dans la société. Les fake news sont, il faut le souligner, tout simplement des fausses informations véhiculées par beaucoup dans l’intention de manipuler.

Au cours de la séance de lancement, les autorités de l’audiovisuelle et de la communication ont invité les participants à faire la différence entre les informations déformées et le travail de professionnels de la communication. Il faut vérifier les sources d’informations avec des procédés habituels pour pouvoir retirer de cela le fondement qui peut permettre au journaliste d’être dans sa mission de communicateur, ont-ils ajouté.

La HAAC du Togo débarque dans la partie septentrionale du pays et forme sur les fake news

Les fake news sont punis par la loi selon la HAAC du Togo

C’est la quête de l’exclusivité qui amène certains à diffuser des informations sans observer les vérifications. Ainsi, le Président de la HAAC du Togo a saisi l’occasion pour inviter les professionnels des médias au respect des règles de la déontologie et de l’éthique pour ne pas tomber sous le coup de la Loi. Il a, ensuite, appelé les journalistes à procéder à l’objectivité, l’impartialité et à la vérification des faits.

L’article 153 du code de la presse punit d’une amende de 500 000 à 1 000 000 FCFA, la diffusion ou la publication d’information contraire à la réalité dans le but manifeste de manipuler les consciences ou de déformer l’information ou les faits.

Le code de la presse, entrée en vigueur cette année, prend en compte les nouveaux médias, c’est-à-dire les presses en ligne. Cette loi établie une différence nette avec les réseaux sociaux qui ne sauraient être considérés comme des organes de presse.

Placé sous le thème : « Infox, fake news, et presses en ligne, quelle régulation ? », cette rencontre tout comme celle de Kpalimé a bénéficié du soutien financier du PROFAMED (Projet de Formation et d’Appui aux secteurs de l’Audiovisuel et des Médias).

Lire aussi : https://lomegraph.com/togo-cimco-sa-une-nouvelle-cimenterie-simplante/

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *