Chambres de métiers du Togo : Formation des artisans dans les régions de la Kara et de la centrale

Des chambres de métiers du Togo vont bénéficier de formations de remise à niveau. Ces formations vont aux artisans des…

Parredaction Catégorie Dossiers le 4 février 2021 Étiquettes : , , , , , ,

Des chambres de métiers du Togo vont bénéficier de formations de remise à niveau. Ces formations vont aux artisans des Chambres Préfectorales de Métiers et des Chambres de métiers d’Arrondissement des régions de la Kara et de la Centrale. Elles vont porter sur l’utilisation des équipements informatiques.

La formation des artisans des chambres de métiers du Togo avaient commencé dans les régions Maritime et Lomé commune en janvier dernier. Les 02 et 03 février 2021, ce sera le tour des régions de la Kara et Centrale.

Organisée par la Chambre de Cologne et l’UCRM-TOGO, cette formation aidera non seulement les bénéficiaires à améliorer leurs capacités dans plusieurs domaines, mais elle leur permettra également d’acquérir de nouvelles compétences.

Des objectifs précis

Cette rencontre formative nourrit une vision et des buts clairs. Ainsi, on y compte l’utilisation efficace et efficiente des équipements informatiques par les personnes en charge du registre de métiers et du répertoire des entreprises artisanales ; la maîtrise du processus d’accès et d’enregistrement d’un artisan ou d’une entreprise artisanale.

Aussi, les artisans pourront se valoir de la maîtrise du processus d’enregistrement d’un contrat d’apprentissage et des informations de cotisations ; la maîtrise du processus d’enregistrement des informations des partenaires, en collaboration avec les Chambres de Métiers du Togo.

« Notre objectif, c’est que dans un an et demi, nous pussions avoir dans la base de données du registre informatisé des chambres de métiers du Togo, au moins 200 000 artisans inscrits. C’est faisable, mais c’est du travail ; ceci veut dire que chacun parmi vous devrait saisir en moyenne 12 artisans par jour », a déclaré M. Joachim MILZ, Représentant résident de la Chambre de Cologne.

« C’est peut-être pour vous un chiffre difficile à atteindre, mais je pense qu’avec une bonne communication autour, avec la disponibilité à votre niveau, de répondre aux besoins des artisans, c’est faisable. Je suis sûr que si nous parvenons à ce résultat, vous ne deviez plus vous souciez des conditions de travail. Les chambres de métiers auront ainsi les moyens nécessaires pour faire leur politique », a-t-il ajouté.

Un partenariat important

La coopération entre les deux institutions ne date pas d’aujourd’hui. En effet, en 2016, les 6 chambres régionales avaient chacune son registre à sa manière et au niveau national. Le Conseil National des Chambres Régionales de Métiers n’était pas encore installé dans un bureau précis. Cela dit, il ne disposait d’aucun outil pour faire une synthèse des registres des régions. Mais grâce à ce partenariat, un registre unique a pu être mis en place.

« En tant que partenaire allemand, nous savons que les Chambres de métiers ont besoin d’un outil essentiel pour défendre leurs intérêts et plaider pour les artisans : c’est le registre dans lequel sont inscrits tous les artisans et artisanes des différentes régions du pays. C’est pour cela qu’en 2017, le partenariat a développé un registre informatisé basé sur un système sur Internet qui permet à toutes les régions de contribuer à ce registre. Nous avons fait 4 ans pour arriver à un niveau maintenant où le registre des chambres de métiers du Togo fait des jaloux dans d’autres pays », a souligné le Représentant Résident de la Chambre de Cologne.

« Avec les nouvelles avancées que connaît le Togo en matière de développement, il est obligatoire de renforcer les capacités des Chambres de métiers, d’où l’importance de se doter non seulement de matériels et outils informatiques efficaces, mais aussi d’un personnel outillé pour bien s’en servir afin que les chambres disposent des statistiques fiables pour convaincre nos bailleurs de fonds. La réussite de ce registre informatisé est l’affaire de tous, ensemble, nous ferons face aux multiples défis auxquels nous serons confrontés », a-t-il conclu.

Rappelons que grâce à l’informatisation du registre, les données des artisans de chacune des Chambres  de Métiers du Togo sont désormais synchronisées sur un serveur national installé au siège de l’UCRM.

Lire aussi / Togo: les artisans de la chambre régionale de métiers de Lomé outillés sur l’entrepreneuriat

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *